Ukraine : après les accusations britanniques contre Moscou, Kiev veut démanteler toute structure prorusse dans le pays

Un portrait de Vladimir Poutine utilisé comme cible par des soldats ukrainiens, le 21 janvier 2022 à Zolote (Ukraine).
Un portrait de Vladimir Poutine utilisé comme cible par des soldats ukrainiens, le 21 janvier 2022 à Zolote (Ukraine). (ANATOLII STEPANOV / AFP)

Selon la diplomatie britannique, la Russie cherche à installer un dirigeant favorable à ses intérêts à la tête de l'Ukraine.

L'Ukraine "va continuer" de démanteler tout groupe prorusse, a affirmé, dimanche 23 janvier, la présidence ukrainienne en réaction à la déclaration de Londres qui a accusé Moscou de chercher à installer un dirigeant prorusse à la tête du pays. Suivez notre direct.

De graves accusations britanniques. "Selon nos informations, le gouvernement russe cherche à installer un dirigeant prorusse à Kiev, tandis qu'il envisage d'envahir et d'occuper l'Ukraine", a déclaré la cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss

  Un ancien député prorusse réclame "de nouveaux leaders". L'Ukraine "a besoin de nouveaux leaders politiques", a déclaré dimanche l'ex-député ukrainien Ievgueniï Mouraïev, cité par Londres comme un dirigeant potentiel que Moscou chercherait à "installer à Kiev""Le temps des politiciens pro-occidentaux et prorusses, c'est fini", "arrêtez de nous diviser en prorusses et pro-occidentaux", a encore lancé cet homme de 45 ans, connu pour des prises de position favorables au Kremlin, mais qui cherche à se présenter comme indépendant.

Le pape se dit préoccupé. Le pape François a déclaré dimanche qu'il suivait "avec préoccupation" les tensions croissantes en Ukraine et appelé à une journée de prière pour la paix la semaine prochaine.