Crash du MH17 : les corps ont entamé leur voyage de retour vers les Pays-Bas

Le train où sont entreposés les corps des victimes a quitté la zone du crash direction les Pays-Bas. Un voyage de près de 12 heures. 
Le train où sont entreposés les corps des victimes a quitté la zone du crash direction les Pays-Bas. Un voyage de près de 12 heures.  (ANDREY STENIN / RIA NOVOSTI / AFP)

Le train réfrigéré a quitté la gare de Torez, en zone rebelle, avec les corps de 282 des 298 passagers et membres de l'équipage, en majorité néerlandais, tués quatre jours plus tôt lors de la chute du Boeing jeudi dernier.

Cinq jours après le crash du MH17, les pro-russes cèdent enfin à la pression internationale. Menacés de décomposition dans la chaleur de l'été ukrainien, les corps des victimes du crash du vol MH17 ont enfin quitté lundi la zone de la catastrophe, signe potentiel de progrès, mais les pressions sur Moscou n'ont cessé de monter, avec une menace précise de nouvelles sanctions.

Suivez ici les dernières informations : 

Le Conseil de sécurité a adopté lundi 21 juillet une résolution réclamant des séparatistes pro-russes qu'ils permettent un accès libre et sécurisé au site du crash du vol MH17, protègent "l'intégrité" du site et cessent les hostilités dans cette zone.

Les boites noires du vol MH17 doivent été remises à la Malaisie par les séparatistes pro-russes, a annoncé le Premier ministre malaysien. Les enquêteurs vont avoir "un accès sécurisé" au site du crash en Ukraine, et les 282 corps de victimes du crash retrouvés seront transférés aux Pays-Bas avant que les victimes malaisiennes ne soient rapatriées en Malaisie.

L'armée ukrainienne tente de pénétrer dans Donetsk, a fait savoir un chef des séparatistes prorusses qui tiennent cette ville d'un million d'habitants, située dans l'est du pays. Un porte-parole ukrainien confirme que l'offensive est "en phase active". Des tirs d'artillerie ont été entendus dans la zone de la gare.

Vous êtes à nouveau en ligne