Guerre en Ukraine : Zelensky dénonce à l'ONU un "crime contre l'humanité" après de nouvelles frappes russes sur des infrastructures ukrainiennes

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dirige une réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense à Kiev, le 30 septembre 2022. 
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dirige une réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense à Kiev, le 30 septembre 2022.  (UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS / AFP)

Le président ukrainien s'est adressé par vidéo au Conseil de sécurité des Nations unies au cours d'une réunion d'urgence qu'il a lui-même réclamée. 

Le président ukrainien a dénoncé à l'ONU, mercredi 23 novembre, un "crime contre l'humanité" après de nouvelles frappes russes sur des infrastructures en Ukraine. Volodymyr Zelensky s'est adressé par vidéo au Conseil de sécurité des Nations unies au cours d'une réunion d'urgence qu'il a lui-même réclamée. 

"Avec des températures en dessous de zéro, plusieurs millions de gens sans fourniture d'énergie, sans chauffage et sans eau, il s'agit évidemment d'un crime contre l'humanité", a fustigé Volodymyr Zelensky. Neuf mois après l'invasion russe de son pays le 24 février, le président ukrainien a dénoncé la "formule de terreur" imposée par les forces armées de Moscou. Ce direct est terminé.

Une déclaration optimiste. Le Kremlin a déclaré ne pas douter du "succès" de son offensive militaire en Ukraine, au moment où Kiev a dénoncé des frappes massives russes sur des infrastructures stratégiques ukrainiennes. "L'avenir et le succès de l'opération militaire spéciale ne font pas de doutes", a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l'issue du sommet de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan, la capitale arménienne. Suivez notre direct.

Au moins trois morts après de nouvelles frappes sur Kiev. La capitale se trouvait mercredi sans eau ni électricité après de nouvelles frappes russes. Ces bombardements ont fait au moins trois morts et six blessés, selon les autorités locales, qui ont annoncé que "toute la région [était] sans lumière". L'armée ukrainienne a assuré que la Russie avait tiré "environ 70 missiles de croisière" sur l'Ukraine mercredi, dont 51 ont été abattus.

 Trois centrales nucléaires déconnectées du réseau. L'opérateur électrique national ukrainien, Energoatom, a annoncé mercredi après-midi que trois centrales nucléaires avaient été "déconnectées" du réseau électrique après des frappes russes.

La Moldavie touchée par des "pannes d'électricité massives". La Moldavie est également victime de pannes d'électricité depuis la mi-journée. "À la suite de bombardements de la Russie contre le système énergétique ukrainien au cours de la dernière heure, nous avons des pannes d'électricité massives dans tout le pays", a assuré le vice-Premier ministre moldave, Andrei Spinu, sur Facebook, alors que le pays fait déjà face à d'importants problèmes énergétiques en lien avec la guerre.

Une maternité bombardée. Volodymyr Zelensky a accusé mercredi la Russie d'avoir bombardé une maternité de la ville de Vilniansk, dans la région de Zaporijjia. "L'Etat terroriste continue de faire la guerre aux civils", a-t-il accusé. Un nourrisson "né en 2022 est mort", a déclaré le service d'Etat pour les situations d'urgence sur Telegram. La mère de l'enfant et un médecin ont été blessés.

L'UE qualifie la Russie d'"Etat promoteur du terrorisme". Le Parlement européen a voté un texte qualifiant la Russie d'"Etat promoteur du terrorisme" dans la guerre en Ukraine, appelant les 27 pays de l'Union européenne à en faire de même. Dans le texte largement adopté à Strasbourg (494 voix pour, 58 contre et 44 abstentions), les eurodéputés décrivent "la Russie comme un Etat promoteur du terrorisme et comme un Etat qui utilise des moyens terroristes".

Vous êtes à nouveau en ligne