Guerre en Ukraine : au moins quatre morts dans un bombardement russe sur Kherson

Un membre des services de secours ukrainiens et un soldat inspectent la zone alors que de la fumée noire monte après une attaque contre une réserve de pétrole à Kherson, en Ukraine, le 20 novembre 2022.
Un membre des services de secours ukrainiens et un soldat inspectent la zone alors que de la fumée noire monte après une attaque contre une réserve de pétrole à Kherson, en Ukraine, le 20 novembre 2022. (BULENT KILIC / AFP)

"Les envahisseurs russes ont ouvert le feu sur un quartier d'habitations à l'aide de lance-roquettes multiples", a déclaré jeudi l'administration militaire de la ville.

Au moins quatre personnes ont été tuées et dix autres blessées, jeudi 24 novembre, dans un bombardement sur Kherson (sud de l'Ukraine), ville que les troupes russes ont dû quitter il y a deux semaines, a annoncé le gouverneur.

"Les envahisseurs russes ont ouvert le feu sur un quartier d'habitations à l'aide de lance-roquettes multiples. Un grand immeuble a pris feu", a déclaré sur Telegram Iarovslav Ianouchevitch, à la tête de l'administration militaire de Kherson. Ce direct est terminé.

Moscou a distribué 80 000 passeports russes. La Russie a annoncé avoir distribué des passeports russes à plus de 80 000 habitants de quatre zones d'Ukraine qu'elle affirme avoir rattachées à son territoire. En septembre, le Kremlin a organisé des référendums d'annexion visant à faire siennes les zones que la Russie contrôle en Ukraine dans les régions de Donetsk et Louhansk, ainsi que Zaporijjia et Kherson. Ces scrutins avaient été dénoncés comme des "simulacres" par les pays occidentaux.

 Trois centrales nucléaires ukrainiennes reconnectées au réseau. Sous contrôle de Kiev, trois centrales nucléaires ont pu être reconnectées au réseau électrique, après en avoir été coupées à la suite de frappes massives russes, selon le ministère ukranien de l'Energie. Il s'agit des centrales de Khmelnytsky et Rivné et de celle de Pivdennooukraïnsk. Ces installations devraient commencer à livrer de l'électricité d'ici "ce soir", précise le ministère.

Emmanuel Macron dénonce "un crime de guerre". "Toute frappe contre des infrastructures civiles constitue un crime de guerre et ne peut rester impunie", a critiqué sur Twitter le chef de l'Etat après les frappes russes qui ont entraîné des coupures massives d'électricité et d'eau. Le président français a annoncé mercredi qu'il aurait "un contact direct" avec son homologue russe Vladimir Poutine "dans les prochains jours" sur le nucléaire civil et la centrale de Zaporijjia.

Vous êtes à nouveau en ligne