Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky limoge le chef de la sécurité de Kharkiv car il "ne travaillait pas à la défense de la ville"

Volodymyr Zelensky sur une photo du service de presse de la présidence ukrainienne, le 29 mai 2022, lors de sa visite dans la région de Kharkiv (Ukraine).
Volodymyr Zelensky sur une photo du service de presse de la présidence ukrainienne, le 29 mai 2022, lors de sa visite dans la région de Kharkiv (Ukraine). (UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS-SER / AFP)

Le président ukrainien a pris cette décision après sa première visite dans l'est du pays depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré, dimanche 29 mai, qu'il avait limogé le chef des services de sécurité de Kharkiv, région dans l'est de l'Ukraine, où il était en visite. "Je suis venu, j'ai vu, et j'ai limogé le chef des services de sécurité de la région, parce qu'il ne travaillait pas à la défense de la ville depuis les premiers jours de cette guerre, mais ne pensait qu'à lui-même", a expliqué Volodymyr Zelensky dans son message vidéo quotidien. 

Ce direct est maintenant terminé.

Première visite dans l'Est depuis l'invasion russe. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu, dimanche, dans la région de Kharkiv, d'où Moscou a retiré ces dernières semaines ses troupes pour les concentrer sur d'autres fronts. Dans un message sur Telegram, accompagné d'une vidéo de sa visite, il a déclaré que "2 229 maisons" étaient "détruites à Kharkiv et dans la région. Nous restaurerons, reconstruirons et ferons revenir la vie. À Kharkiv et dans toutes les autres villes et villages où le mal est venu." Les images le montraient inspectant les destructions et des véhicules éventrés sur le bord de la route, vêtu d'une tenue kaki et d'un gilet pare-balles, accompagné de collaborateurs et de soldats armés. "Nous nous battrons et nous gagnerons", a-t-il martelé.

L'étau russe se resserre dans le bassin minier du Donbass. "La Russie a engagé tous ses moyens pour s'emparer de Sievierodonetsk ou empêcher toute communication entre la région et l'Ukraine", a affirmé, samedi, le gouverneur de la région de Louhansk. "La semaine prochaine sera très dure", a-t-il admis. "Les Russes ont apporté beaucoup de moyens pour prendre la ville d'assaut mais ne peuvent pas encore le faire", a assuré de son côté le maire de Sievierodonetsk. Mais "nous pensons que la ville résistera", a-t-il ajouté.

Entretien téléphonique entre Macron, Scholz et Poutine. Le président français et le chancelier allemand ont demandé au président russe d'entamer des "négociations directes sérieuses" avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Vladimir Poutine a assuré que la Russie restait "ouverte à une reprise du dialogue" avec Kiev.

La Russie "prête" à exporter des céréales d'Ukraine. "La Russie est prête à aider à trouver des options pour une exportation sans entraves des céréales, y compris des céréales ukrainiennes en provenance des ports situés sur la mer Noire", selon un communiqué du Kremlin publié samedi.

Nouvelles livraisons d'armes par les Etats-Unis ? Des médias américains ont affirmé que Washington préparait la livraison de systèmes de lance-roquettes multiples (MLRS) à longue portée à Kiev. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, n'a pas confirmé cette information, mais a assuré que les Etats-Unis continueraient à aider l'Ukraine à "l'emporter sur le champ de bataille".

Vous êtes à nouveau en ligne