Guerre en Ukraine : une quatrième fuite a été détectée sur les gazoducs Nord Stream, l'Otan dénonce des sabotages "irresponsables"

Vue aérienne publiée le 27 septembre 2022 par les forces armées danoises et montrant la fuite de gaz sur le gazoduc Nord Stream 2, au large de l\'île baltique danoise de Bornholm. 
Vue aérienne publiée le 27 septembre 2022 par les forces armées danoises et montrant la fuite de gaz sur le gazoduc Nord Stream 2, au large de l'île baltique danoise de Bornholm.  (DANISH DEFENCE / AFP)

De son côté, Vladimir Poutine a répété auprès de Recep Tayyip Erdogan qu'il considérait ces fuites comme un acte de "terrorisme international".

Une quatrième fuite a été révélée jeudi 29 septembre sur les gazoducs Nord Stream en mer Baltique, visés selon l'Otan par des actes de sabotage "irresponsables", Moscou se retranchant derrière la nécessité d'une "enquête". Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, le président russe "a donné son point de vue sur cet acte de sabotage sans précédent, en réalité un acte de terrorisme international", a affirmé dans la soirée le Kremlin dans un communiqué. Ce direct est maintenant terminé.

Une frappe russe fait quatre morts à Dnipro. La ville de Dnipro, située dans l'est de l'Ukraine, a été la cible d'une frappe russe, causant la mort d'au moins quatre personnes, jeudi, selon les secours ukrainiens. Parmi les victimes figurent deux enfants de 8 et 9 ans, précise le gouverneur régional, Valentyn Reznitchenko, sur Telegram. Par ailleurs, au moins cinq personnes ont été blessées et hospitalisées. Une fillette de 12 ans a pu être sauvée des décombres. 

 L'annexion des territoires ukrainiens bientôt officielle. Moscou organisera vendredi, à partir de 14 heures (heure de Paris), la cérémonie entérinant officiellement la nouvelle appartenance de quatre territoires ukrainiens à la Fédération de Russie, a annoncé jeudi Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin. Ces derniers jours, des référendums d'annexion, qualifiés d'"illégaux" par Kiev et ses alliés occidentaux, ont eu lieu dans ces territoires occupés par la Russie. Le président russe, Vladimir Poutine, prononcera un discours "volumineux" lors de la cérémonie. 

La Finlande va fermer ses frontières. Confrontée à un afflux de citoyens russes, la Finlande a annoncé fermer ses frontières aux citoyens russes munis de visas de tourisme européen de l'espace Schengen, à compter de jeudi, minuit. L'annonce de la mobilisation partielle de Moscou pour la guerre en Ukraine, qui s'est traduite par un bond des entrées dans le pays nordique depuis la Russie, "a eu un impact significatif" sur la décision, a affirmé le ministre finlandais des Affaires étrangères. L'Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne avaient déjà pris une décision similaire. 

L'Union européenne veut des sanctions. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Canada ont répété mercredi qu'ils ne reconnaîtraient "jamais" les résultats des référendums d'annexion, une promesse déjà faite par le G7 quelques jours auparavant. L'UE propose notamment de plafonner le prix du pétrole russe et d'ajouter de nouvelles restrictions aux échanges commerciaux avec Moscou.

Vous êtes à nouveau en ligne