Guerre en Ukraine : l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl a été rétablie

Le site nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 7 juin 2019.
Le site nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 7 juin 2019. (NURPHOTO / AFP)

Mercredi, l'opérateur avait annoncé que la centrale, dont la Russie a pris le contrôle pendant son offensive, avait "été complètement déconnectée du réseau électrique".

L'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl a été rétablie dimanche 13 mars, a annoncé l'agence nucléaire ukrainienne Energoatom. Mercredi, l'opérateur avait annoncé que la centrale, dont la Russie a pris le contrôle pendant son offensive, avait "été complètement déconnectée du réseau électrique". "Nos ingénieurs nucléaires et nos électriciens ont réussi à rétablir l'alimentation électrique de la centrale de Tchernobyl, saisie par les occupants russes, a toutefois déclaré le ministre ukrainien de l'Energie, dans un communiqué publié par l'agence nucléaire. Désormais, les systèmes de refroidissement des assemblages combustibles vont fonctionner de nouveau normalement, et plus grâce à des générateurs de secours." 

Plus de 2 100 civils tués à Marioupol. Quelque 2 187 habitants ont été tués dans cette ville du Sud-Est, assiégée par les forces russes, a affirmé la mairie de la ville ukrainienne dimanche. "Les occupants frappent cyniquement et délibérément des bâtiments résidentiels, des zones densément peuplées, détruisent des hôpitaux pour enfants et infrastructures urbaines", a-t-elle déclaré sur Telegram, alors que la Russie n'a communiqué aucun bilan à ce sujet.

Jean-Yves Le Drian dénonce "un renforcement des frappes de manière indiscriminée". Le ministre des Affaires étrangères a affirmé dimanche que "nulle part en Ukraine aujourd'hui, on est à l'abri des bombes". "Le pire est encore devant nous", a-t-il ajouté lors d'une interview sur France Inter et franceinfo.

Plus de 250 manifestations arrêtées en RussiePlus de 250 personnes manifestant dimanche contre l'opération militaire russe en Ukraine ont été arrêtées à travers la Russie, selon une ONG. "Au moins 268 personnes ont déjà été arrêtées dans 23 villes", a rapporté sur son site OVD-Info, une ONG spécialisée dans le suivi des manifestations. Des journalistes de l'AFP ont vu plusieurs manifestants être arrêtés manu militari à Moscou et à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays.

100 000 réfugiés de plus en 24 heures. Quelque 100 000 personnes en 24 heures sont venues grossir les rangs des réfugiés qui ont fui les combats en Ukraine, plus de deux semaines après l'invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine, selon le dernier décompte de l'ONU publié dimanche.

Vous êtes à nouveau en ligne