Guerre en Ukraine : l'opérateur du réseau finlandais assure pouvoir se passer de l'électricité russe

Des lignes à haute-tension près de la centrale nucléaire de Olkiluoto (Finlande), le 17 août 2017.
Des lignes à haute-tension près de la centrale nucléaire de Olkiluoto (Finlande), le 17 août 2017. (ANTTI YRJONEN / NURPHOTO / AFP)

L'entreprise RAO Nordic Oy affirme ne pas avoir reçu de paiement pour l'électricité fournie à la Finlande depuis le 6 mai.

"Nous étions préparés à cela et ce ne sera pas difficile". L'opérateur du réseau électrique finlandais assure vendredi 13 mai pouvoir se passer des importations de courant venues de Russie, suspendues à partir de samedi à cause d'impayés, au moment où la Finlande s'apprête à annoncer sa candidature à l'Otan. Ce direct est maintenant terminé.

La Russie ferme les vannes en Finlande. La Russie va suspendre ses livraisons d'électricité à la Finlande à partir de samedi, en raison d'impayés, a annoncé le fournisseur RAO Nordic Oy, détenu à 100% par l'entreprise russe InterRAO. Basé à Helsinki, RAO Nordic Oy n'a pas reçu de paiement pour l'électricité fournie à la Finlande depuis le 6 mai, a affirmé ce groupe dans un communiqué, en évoquant un manque de moyens pour payer l'électricité importée de Russie. Cette annonce intervient alors que ce pays nordique, qui partage 1 300 km de frontière avec la Russie et fut longtemps contraint à une sorte de neutralité forcée par Moscou, a récemment annoncé son intention de rejoindre "sans délai" l'Otan. 

L'Ukraine veut récupérer les avoirs russes. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a déclaré, vendredi 13 mai, avoir demandé aux pays du G7 – Royaume-Uni, États-Unis, Canada, Japon, Allemagne, France et Italie – de confisquer des avoirs russes qui serviront à la reconstruction de son pays, lors d'une réunion avec ses homologues en Allemagne.

L'UE ajoute 500 millions d'euros d'aides. Avec une nouvelle enveloppe de 500 millions d'euros, le financement de l'Union européenne en faveur de l'effort de guerre ukrainien "sera ainsi porté à 2 milliards d'euros au total" depuis le début de l'offensive russe le 24 février, s'est félicité Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE. 

Des accusations de crime de guerre. Les chaînes américaine CNN et britannique BBC ont diffusé jeudi des images de vidéosurveillance montrant le meurtre de deux civils ukrainiens, sans armes, abattus par des soldats russes dans la banlieue de Kiev, le 16 mars. Ce qui constitue un crime de guerre.

Vous êtes à nouveau en ligne