Guerre en Ukraine : les livraisons d'armes de la France vont gagner "en intensité", promet Emmanuel Macron à Volodymyr Zelensky

Le président français Emmanuel Macron (à gauche) et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le 8 février 2022 à Kiev (Ukraine).
Le président français Emmanuel Macron (à gauche) et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le 8 février 2022 à Kiev (Ukraine). (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Les deux chefs d'Etat se sont entretenus par téléphone mardi.

La France va intensifier ses livraisons d'armes à l'Ukraine "dans les jours et semaines qui viennent", a promis par téléphone le président Emmanuel Macron à son homologue Volodymyr Zelensky, mardi 17 mai, confirmant les engagements annoncés fin avril. Ce direct est désormais terminé.

La Cour pénale internationale va déployer 42 enquêteurs et experts. C'est la plus importante mission en termes d'effectifs jamais envoyée. La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé, mardi, le déploiement en Ukraine d'une équipe de 42 enquêteurs et experts. L'objectif : enquêter sur les crimes commis depuis le début de l'invasion russe en Ukraine.

Le Parlement finlandais vote en faveur de l'adhésion à l'Otan. Après son voisin suédois hier, les députés finlandais ont validé, mardi, la volonté du pays d'adhérer à l'Alliance atlantique. Face aux tensions avec la Russie, la Finlande avait déjà fait part de son intention de rejoindre l'alliance atlantique il y a quelques semaines.

Moscou répond du tac au tac. La diplomatie russe a annoncé, mardi, expulser deux diplomates finlandais de Russie en représailles à une mesure similaire prise par Helsinki. Pour contester la décision de la Finlande, la Russie a également décidé de sortir d'un forum des pays de la Baltique. Une réaction ferme de la part de Moscou qui intervient sur fond de tensions entre les deux pays et la volonté de la Finlande de rejoindre l'Otan

 La bataille d'Azovstal se termine. Après plus d'un mois de siège, l'immense aciérie, véritable "ville dans la ville" avec ses kilomètres de galeries souterraines, est en train de se vider. Les militaires ukrainiens rendent les armes. Près de 300 d'entre eux ont commencé à être évacués, tard lundi 16 mai, et l'opération de sauvetage était toujours en cours mardi matin. Pendant ce temps, le porte-parole du Kremlin a dénoncé "une guerre diplomatique, politique, économique", "une tentative de nous isoler dans le monde". Dmitri Peskov estime que les pays qui ont imposé des sanctions à la Russie "sont des pays ennemis".

Zelensky veut "sauver la vie de [ses] gars". Les soldats sont évacués vers Novoazovsk et Olenivka, deux localités en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses, afin d'être plus tard "échangés", selon la vice-ministre ukrainienne de la Défense. Dans sa vidéo, le président ukrainien a rappelé que la priorité était de "sauver la vie de [ses] gars"

Vous êtes à nouveau en ligne