Guerre en Ukraine : le Pentagone dénonce la "campagne de terreur" de la Russie

La ville de Lviv (Ukraine), le 15 novembre 2022.
La ville de Lviv (Ukraine), le 15 novembre 2022. (YURIY DYACHYSHYN / AFP)

"Cibler délibérément le réseau électrique civil, provoquant des dommages collatéraux excessifs et la souffrance inutile de la population civile, est un crime de guerre", a affirmé le chef d'état-major américain, Mark Milley.

>> Ce direct est terminé.

Il ne mâche pas ses mots. La Russie a "échoué" sur tous les fronts dans sa guerre contre l'Ukraine, a affirmé, mercredi 16 novembre, le chef d'état-major américain, le général Mark Milley. Le gradé est même allé plus loin, en mentionnant les dizaines de frappes russes qui ont frappé l'Ukraine mardi"Cibler délibérément le réseau électrique civil, provoquant des dommages collatéraux excessifs et la souffrance inutile de la population civile, est un crime de guerre", a-t-il poursuivi. 

"Rien ne contredit" l'hypothèse d'un projectile provenant de la défense antiaérienne ukrainienne, selon Washington. La Maison Blanche a affirmé mercredi n'avoir "rien vu qui contredise" l'hypothèse, avancée par Varsovie, selon laquelle le missile tombé en Pologne provenait, "selon toute probabilité", de la défense antiaérienne ukrainienne. "Cela étant dit, quelles que soient les conclusions définitives, il est clair que la Russie est, au bout du compte, responsable de cet incident tragique", en raison des frappes massives lancées par Moscou mardi contre les infrastructures civiles ukrainiennes, a souligné une porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Adrienne Watson.

Volodymyr Zelensky répète que le missile était russe. Le président ukrainien a de nouveau affirmé qu'il n'a "aucun doute que ce missile n'était pas" ukrainien. "C'était un missile russe", a-t-il martelé. Kiev a demandé un "accès immédiat" au site de l'explosion et a dit souhaiter "un examen conjoint de l'incident" non loin de la frontière. 

 Le président polonais calme le jeu. Andrzej Duda a considéré plus tôt mercredi  comme "hautement probable" que le missile en question provienne de la défense ukrainienne. "Rien n'indique qu'il s'agissait d'une attaque intentionnelle contre la Pologne", a-t-il affirmé à la presse. "C'est probablement un accident malheureux, hélas."

Au moins deux personnes sont mortes. Le missile est tombé sur le village de Przewodow, dans le sud-est de la Pologne, non loin de l'Ukraine, qui a été visée mardi par d'intenses bombardements russes, mais aussi non loin du territoire biélorusse utilisé par l'armée russe depuis le début de l'invasion le 24 février. Deux personnes ont été tuées.

Vous êtes à nouveau en ligne