Conflit entre l'Ukraine et la Russie : "La France n'est pas en guerre, l'Otan n'est pas en guerre", martèle Jean-Yves Le Drian

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le 1er mars 2022 en Pologne.
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le 1er mars 2022 en Pologne. (MATEUSZ WLODARCZYK / NURPHOTO / AFP)

"Nous sommes solidaires de l'Ukraine par des équipements militaires que nous fournissons", a estimé le ministre des Affaires étrangères sur France 2.

La France soutient l'Ukraine mais n'est pas en guerre. C'est ce qu'a martelé le ministre des Affaires étrangères français, dimanche 6 mars, dans "20H30 le dimanche", sur France 2. "La France n'est pas en guerre, l'Otan n'est pas en guerre, pas de soldat sur le terrain, a expliqué Jean-Yves Le Drian. Mais nous sommes solidaires de l'Ukraine par des équipements militaires que nous fournissons parce que nous sommes totalement solidaires jusqu'au bout." Ce direct est désormais terminé.

 Des renforts vont-ils arriver en Ukraine ? Près de 20 000 combattants étrangers se sont portés volontaires pour aider le pays à se battre contre l'armée russe qui tente d'envahir le pays, a déclaré dimanche 6 mars le ministre ukrainien des Affaires étrangères. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait annoncé, fin février, la création d'une "légion internationale" de combattants étrangers pour l'aider à repousser l'invasion russe.

 Pas de cessez-le-feu à Marioupol. La deuxième tentative d'évacuation des habitants de Marioupol a une nouvelle fois été "interrompue", a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui avait ouvert un peu plus tôt le passage. Cette grande ville portuaire stratégique du sud-est de l'Ukraine est encerclée par les forces russes et leurs alliés depuis plusieurs jours.

  La guerre ne fait pas l'unanimité en Russie. Au moins 1 100 personnes manifestant contre l'intervention militaire en Ukraine ont été arrêtées dimanche 6 mars, dans une trentaine de villes russes, a annoncé l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations.

 L'armée russe maintient la pression sur le sud de l'Ukraine et sur Kiev. Selon un rapport de l'état-major ukrainien publié dimanche sur Facebook, l'armée russe poursuivait son offensive, "concentrant ses principaux efforts sur les environs des villes de Kiev, Kharkiv et Mykolaïv", au onzième jour de l'invasion du pays.

 Au moins 1,3 million de réfugiés ukrainiens dans les pays limitrophes. "Plus de 1,3 million de réfugiés sont arrivés ces derniers jours dans les pays voisins", a déclaré dimanche sur franceinfo Céline Schmitt, porte-parole en France du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés. Cette dernière réclame la mise en place "d'une aide d'urgence" et "un hébergement d'urgence pour les personnes qui arrivent".

 Plus de 40 000 personnes dans la rue en France. Des milliers de manifestants ont défilé samedi après-midi dans toute la France pour dénoncer l'invasion de l'Ukraine par la Russie et dire "non à la guerre en Europe". Ils étaient notamment plusieurs milliers à Paris, entre la place de la République et celle de la Bastille.

Vous êtes à nouveau en ligne