Guerre en Ukraine : "La nuit va de nouveau être difficile", met en garde le maire de Kiev, Vitali Klitschko

Guerre en Ukraine : la capitale Kiev, peut-elle résister jusqu’au bout ?
Guerre en Ukraine : la capitale Kiev, peut-elle résister jusqu’au bout ? (FRANCE 3)

La population de Kiev a été appelée à évacuer dans des abris après une alerte aux raids aériens. Ce direct est désormais terminé. 

Les pays occidentaux ont adopté un nouveau train de sanctions contre Moscou après l'invasion de l'Ukraine samedi 26 février. Ils se sont accordés sur le fait d'exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale, a annoncé le gouvernement allemand. Sont concernées "toutes les banques russes déjà sanctionnées par la communauté internationale, ainsi si nécessaire que d'autres instituts", a précisé le porte-parole du gouvernement allemand, dont le pays préside actuellement le forum du G7.

Nouvelle batterie de mesures décidées par la France. A l'issue du conseil de défense en début de soirée, l'Elysée annonce un renforcement des livraisons d'équipements militaires à l'Ukraine, sans en détailler précisément la teneur. Côté russe, la France entend renforcer les sanctions économiques, notamment au niveau du système d'échange interbancaire Swift, et prendre de nouvelles actions pour limiter la propagande venue de Russie.

Un couvre-feu jusqu'à lundi matin. Les habitants de Kiev ont interdiction de sortir pendant les prochaines heures. Le maire a placé sa capitale sous couvre-feu depuis 17 heures locales, samedi, et jusqu'à 8 heures lundi matin. Toutes les personnes se trouvant dans la rue durant cette période "seront considérées comme des membres des groupes de saboteurs ennemis". Une décision prise alors que les combats avec les soldats russes font rage dans la capitale.

Un "égoïsme en béton". En visite chez le voisin allemand, le Premier ministre polonais a dénoncé, samedi, "l'égoïsme en béton" de certains pays occidentaux, "y compris ici, en Allemagne", après l'invasion russe de l'Ukraine. "Je suis venu ici, chez le chancelier Olaf Scholz, pour ébranler les consciences, ébranler la conscience de l'Allemagne. Pour qu'ils [les Allemands] se décident finalement à imposer des sanctions vraiment écrasantes" contre la Russie, a affirmé Mateusz Morawiecki avant sa rencontre avec le chancelier. 

"Trouver le courage". Dans une nouvelle vidéo postée sur les réseaux sociaux, samedi, le président ukrainien a appelé l'Allemagne et la Hongrie à "trouver le courage" de retirer la Russie du système interbancaire Swift"Les combats continuent dans de nombreuses villes et régions du pays, mais (...) c'est notre armée qui contrôle Kiev et les villes clés autour de la capitale", a aussi déclaré Volodymyr Zelensky.

Offensive russe repoussée à Kiev. L'armée ukrainienne et les forces russes s'affrontaient toujours à Kiev, samedi matin, pour le contrôle de la capitale de l'Ukraine. "Cette nuit, ils vont tenter de s'emparer" de Kiev, avait affirmé quelques heures auparavant le président ukrainien, dans une allocution vidéo. Mais, selon de nombreux spécialistes, les forces russes font face à une résistance plus forte que prévu.

Moscou annonce un "élargissement de l'offensive". L'armée russe a reçu l'ordre d'"élargir son offensive" sur l'Ukraine "dans toutes les directions, en conformité avec le plan de l'offensive", écrit le ministère de la Défense dans un communiqué. Selon cette même source, Kiev aurait refusé l'ouverture de négociations.

Emmanuel Macron convoque un conseil de défense à 17 heures. L'Elysée l'a annoncé samedi matin, peu après la prise de parole du chef de l'Etat au Salon de l'agriculture. La guerre en Ukraine "durera" et aura des "conséquences sur le monde agricole", a prévenu Emmanuel Macron.

Vous êtes à nouveau en ligne