Guerre en Ukraine : la centrale nucléaire de Zaporijjia reconnectée au réseau électrique ukrainien

La centrale nucléaire de Zaporijjia (Ukraine), le 11 septembre 2022. 
La centrale nucléaire de Zaporijjia (Ukraine), le 11 septembre 2022.  (STRINGER / AFP)

Dans le reste du pays, des centaines de corps enterrés sommairement ont été découverts jeudi, à Izioum, dans une région reprise aux Russes, dont ceux de personnes "torturées et exécutées", selon les autorités locales.

Ce direct est désormais terminé. 

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia a été reconnectée au réseau électrique du pays, a signalé samedi 17 septembre l'AIEA, après que le site avait été privé de source d'électricité, ce qui augmentait le risque d'un accident. "La ligne de 750 kilovolt (kv) réparée alimente la plus grande centrale nucléaire d'Europe (...) avec l'électricité nécessaire pour assurer le refroidissement des réacteurs et d'autres fonctions de sécurité", a précisé l'Agence internationale de l'énergie atomique" dans un communiqué. 

 La présidence de l'UE demande la création d'un tribunal pour crimes de guerre. La République tchèque, qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE, a appelé samedi à la création d'un tribunal international pour les crimes de guerre. L'appel fait suite à la découverte d'environ 450 tombes en périphérie d'Izioum, une ville de l'est de l'Ukraine reprise aux Russes la semaine dernière, certains des corps exhumés présentant des signes de torture. "Au XXIe siècle, de telles attaques contre la population civile sont impensables et odieuses", a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Lipavsky, sur Twitter. 

 Emmanuel Macron dénonce les "atrocités" commises "sous occupation russe". Le président de la République a condamné "avec la plus grande fermeté les atrocités commises à Izioum, en Ukraine, sous occupation russe", après la découverte de centaines de corps enterrés sommairement près de cette ville reprise aux Russes, selon Kiev.  "Leurs auteurs devront répondre de leurs actes. Il n'y a pas de paix sans justice", a ajouté le chef de l'Etat sur Twitter, vendredi. L'UE s'est dite "profondément choquée" par ces exactions

Zelensky dénonce les crimes de "tortionnaires". Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé les crimes d'une armée de "tortionnaires" après la découverte de ces corps, jeudi. Le président ukrainien, dans une vidéo postée sur Telegram, a promis "un châtiment terriblement juste" aux responsables des crimes présumés. "99%" des corps exhumés vendredi dans une forêt à la périphérie d'Izioum, ville de l'est de l'Ukraine reprise aux Russes la semaine dernière, "présentaient des signes de mort violente", a déclaré dans la soirée le gouverneur régional Oleg Synegoubov.

Dix "salles de torture" découvertes. Le chef de la police ukrainienne, Igor Klymenko, a de son côté annoncé la découverte de 10 "salles de torture" dans des localités reprises aux Russes dans la région de Kharkiv, dont six à Izioum et deux dans la ville de Balakliïa.

Vous êtes à nouveau en ligne