Ukraine : "100 civils" évacués du site Azovstal de Marioupol seront accueillis à Zaporijia lundi, annonce Volodymyr Zelensky

Des Ukrainiens sont évacués à Bezymennoe, près de Donetsk (Ukraine), le 1er mai 2022. 
Des Ukrainiens sont évacués à Bezymennoe, près de Donetsk (Ukraine), le 1er mai 2022.  (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP)

L'ONU précise que "le convoi pour évacuer les civils a démarré le 29 avril, a franchi quelque 230 kilomètres et atteint le complexe à Marioupol samedi matin, heure locale".

L'opération d'évacuation de civils du complexe sidérurgique Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, "se poursuit" dimanche 1er mai, en coordination avec le CICR, selon Jens Laerke, porte-parole du bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU. Dimanche après-midi, le président ukrainien a annoncé que 100 civils évacués seraient accueillis lundi dans la ville de Zaporijia, à l'ouest du pays. "Avec l'ONU, notre équipe travaille sur l'évacuation d'autres civils du site industriel", précise Volodymyr Zelensky sur Twitter (en anglais).

 Moscou accusé d'employer des "trolls" pour relayer sa propagande. Le gouvernement britannique affirme avoir repéré, dans une ancienne usine de Saint-Pétersbourg, un groupe d'internautes recrutés par Moscou pour relayer la propagande russe sur les réseaux sociaux, en ciblant les comptes de médias et de dirigeants occidentaux. Selon un rapport commandé par Londres, ce groupe de "trolls" connu sous le nom de "Cyber Front Z" aurait par exemple visé le Premier ministre britannique, Boris Johnson, son homologue allemand Olaf Scholz, mais aussi David Guetta ou les Daft Punk.

Des parlementaires américains se rendent à Kiev. La présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, accompagnée d'une délégation de parlementaires, a rencontré hier Volodymyr Zelensky, lors d'une visite surprise à Kiev. Dans un communiqué, la délégation explique s'être "rendue à Kiev pour envoyer un message sans équivoque et retentissant au monde entier : les Etats-Unis sont aux côtés de l'Ukraine".

La pression russe s'intensifie dans l'est de l'Ukraine. D'après le président ukrainien Volodymyr Zelensky, les forces russes "ont constitué des renforts dans la région de Kharkiv, essayant d'augmenter la pression dans le Donbass""Nous ne sommes pour le moment pas en capacité de faire reculer l'ennemi", a expliqué à l'AFP Iryna Rybakova, officier de presse de la 93e brigade des forces ukrainiennes. L'armée ukrainienne a cependant repris vendredi Rouska Lozova, un village de quelques milliers d'habitants près de Kharkiv.

Vous êtes à nouveau en ligne