Crise en Ukraine : Washington affirme à nouveau que "la Russie se dirige vers une invasion imminente", Moscou dément

Un garde ukrainien se tient à un check-point à la frontière avec la Russie, le 16 février 2022.
Un garde ukrainien se tient à un check-point à la frontière avec la Russie, le 16 février 2022. (SERGEY BOBOK / AFP)

"Aucune 'invasion russe' de l'Ukraine, qu'annoncent depuis l'automne dernier des responsables américains et leurs alliés, n'a lieu et n'est prévue", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Washington maintient sa position. Le risque d'une invasion de l'Ukraine par la Russie est "très élevé", a affirmé le président américain Joe Biden, jeudi 17 février. Washington assure que la Russie, loin d'avoir retiré des troupes de la frontière ukrainienne comme elle l'a promis, a continué à renforcer son dispositif. De son côté, Moscou réaffirme n'envisager aucune invasion de l'Ukraine. "Aucune 'invasion russe' de l'Ukraine, qu'annoncent depuis l'automne dernier des responsables américains et leurs alliés, n'a lieu et n'est prévue", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères. Ce direct est maintenant terminé. 

"Expulsion" du numéro 2 de l'ambassade américaine en Russie. Le département d'Etat américain assure que Bart Goman a été "expulsé". "Nous appelons la Russie à mettre fin à ses expulsions sans fondement de diplomates américains" et "nous étudions notre riposte", a dit un porte-parole du département d'Etat.

Les séparatistes et Kiev s'accusent de bombardements. L'armée ukrainienne a accusé les combattants séparatistes d'avoir visé "avec un cynisme particulier" la localité de Stanitsa Louganska, touchant notamment une école maternelle. En réponse, le chef de la milice de la région séparatiste de Lougansk a accusé l'armée ukrainienne d'"essayer de pousser le conflit vers une escalade".

 Le retrait russe "prendra du temps". Le Kremlin a annoncé que le retour dans leurs casernes des troupes engagées dans des manœuvres aux abords de l'Ukraine prendrait du temps. Il a rappelé que le déploiement des troupes avait pris plusieurs semaines.

Moscou annonce de nouveaux retraits. Le ministère de la Défense a annoncé un nouveau retrait d'unités de Crimée, montrant des images d'un train chargé de camions rejoignant la Russie continentale via le pont enjambant le détroit de Kertch.

Vous êtes à nouveau en ligne