Crise en Ukraine : Joe Biden est prêt à rencontrer Vladimir Poutine "à tout moment"

Le président américain, Joe Biden, à la Maison Blanche, le 18 février 2022.
Le président américain, Joe Biden, à la Maison Blanche, le 18 février 2022. (JIM WATSON / AFP)

Le président des Etats-Unis a assuré qu'il était disposé à s'entretenir avec son homologue russe "à tout moment et qu'importe le format", selon le chef de la diplomatie américaine.

Le président américain Joe Biden est prêt à "rencontrer" son homologue russe "à tout moment, qu'importe le format si cela permet d'éviter une guerre" en Ukraine, a déclaré dimanche 20 février son chef de la diplomatie, Antony Blinken, sur CBS. Le secrétaire d'Etat a aussi réaffirmé à CNN que la voie diplomatique était encore possible "jusqu'à ce que les chars soient réellement en mouvement et les avions dans le ciel"Le président américain doit par ailleurs s'entretenir avec Emmanuel Macron "dans les prochaines heures", a annoncé dimanche l'Elysée. Ce direct est désormais terminé.

>> Crise en Ukraine : pourquoi la Russie affirme avoir été "trahie" par l'Otan

 Poutine et Macron s'accordent pour tenter d'aboutir à un cessez-le-feu. Au cours d'un entretien téléphonique dimanche, les présidents russe et français se sont entendus sur "la nécessité de privilégier une solution diplomatique à la crise actuelle et de tout faire pour y parvenir", a assuré l'Elysée.

 Réunion extraordinaire de l'OSCE lundi. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe réunira lundi ses représentants permanents pour tenter de trouver une issue à la crise. Cette réunion avait été demandée par l'Ukraine. Les observateurs de l'OSCE ont recensé ces derniers jours une recrudescence des combats entre rebelles séparatistes prorusses et armée ukrainienne, avec plusieurs centaines d'attaques de mortier et d'artillerie.

Le président ukrainien exige un "cessez-le-feu immédiat"Volodymyr Zelensky a appelé dimanche à l'instauration d'un "cessez-le feu immédiat" dans l'est du pays, après un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron. "Nous demandons la convocation urgente d'une réunion du groupe de contact trilatéral", composé de l'Ukraine, de la Russie et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a déclaré le chef d'Etat ukrainien sur Twitter.

Les troupes russes restent en Biélorussie pour des manœuvres. Minsk a déclaré la poursuite des exercices militaires conjoints avec la Russie sur son territoire, aux frontières de l'Ukraine. Moscou avait auparavant annoncé que les quelque 30 000 soldats russes, selon le décompte des Etats-Unis, se trouvant en Biélorussie pour des exercices militaires depuis le 10 février se retireraient à l'issue de ceux-ci, dimanche. Lors d'un échange téléphonique, Vladimir Poutine a assuré à Emmanuel Macron "son intention de retirer ses troupes" de la Biélorussie "au terme des exercices en cours", selon l'Elysée.

 Pour Londres, la Russie prépare "ce qui pourrait être la plus grande guerre en Europe depuis 1945". Dans un entretien avec la BBC, le Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé que la Russie préparait "ce qui pourrait être la plus grande guerre en Europe depuis 1945". D'après "les renseignements que nous voyons", une invasion russe se ferait non seulement par l'est mais également par le nord, en provenance de la Biélorussie, pour "encercler Kiev", "comme Joe Biden l'a expliqué à nombre d'entre nous"

La France recommande à ses ressortissants de quitter l'Ukraine. La France appelle ses ressortissants "dont le séjour en Ukraine n'a pas de motif impérieux" à quitter le pays, a annoncé le ministère des Affaires étrangères, samedi. 

Vous êtes à nouveau en ligne