Crise entre la Russie et l'Ukraine : Vladimir Poutine ordonne à l'armée russe "de maintenir la paix" dans les territoires séparatistes

Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, le 21 février 2022.
Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, le 21 février 2022. (ALEXEY NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)

Après avoir reconnu l'indépendance des séparatistes prorusses, Vladimir Poutine a ordonné aux forces armées d'assurer "les fonctions de maintien de la paix sur le territoire" des "républiques populaires" de Donetsk et Lougansk.

Après avoir reconnu l'indépendance des régions séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Vladimir Poutine a ordonné lundi 21 février à l'armée russe de "maintenir la paix" dans ces territoires. Les deux décrets du président russe demandent au ministère de la Défense que "les forces armées de la Russie (assument) les fonctions de maintien de la paix sur le territoire" des "républiques populaires" de Donetsk et Lougansk. Ce direct est désormais terminé. Le direct de mardi 22 février est à suivre ici.

 Emmanuel Macron demande des "sanctions ciblées" contre la Russie. Emmanuel Macron a "condamné" lundi 21 février cette décision de Vladimir Poutine, qu'il a tenté en vain de convaicre du bien-fondé de la voie diplomatique. Le chef de l'Etat demande par ailleurs "une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que l'adoption de sanctions européennes ciblées". La présidence française, qui pointe la "dérive idéologique" et le "discours paranoïaque" de Vladimir Poutine, n'exclut pas de nouveaux "faits militaires" russes. 

Cascade de réactions occidentales après la décision de Vladimir Poutine. Immédiatement après l'allocution de Vladimir Poutine, les dirigeants occidentaux ont "condamné" cette décision, comme l'a fait l'Otan. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a dénoncé la reconnaissance de l'indépendance des régions séparatistes comme "une violation flagrante de la souveraineté" du pays et une "répudiation" des accords de paix de Minsk. Les dirigeants de l'Union européenne y voit également une "violation flagrante du droit international" et Paris affirme que l'Union européenne va prendre des sanctions contre des entités et des individus russes.

 Washington va imposer des sanctions aux régions séparatistes. Les Etats-Unis ont annoncé une heure après l'allocution de Vladimir Poutine qu'ils allaient prendre des sanctions contre les régions séparatistes prorusses, alors que la décision du président russe mérite une réponse "ferme" et "rapide", selon le Secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken. La Maison Blanche a aussi annoncé que les chefs d'Etat américain, français et allemand, Joe Biden, Emmanuel Macron et Olaf Scholz, se sont appelés peu avant 22h, heure de Paris. 

Vous êtes à nouveau en ligne