Des soldats russes arrêtés en Ukraine, le Kremlin affirme qu'ils sont entrés "par erreur"

Un soldat ukrainien et son tank, dans l\'est de l\'Ukraine, près de Donetsk, le 25 août 2014. 
Un soldat ukrainien et son tank, dans l'est de l'Ukraine, près de Donetsk, le 25 août 2014.  (OLEKSANDR RATUSHNIAK / AFP)

Un groupe de soldats russes capturés par l'armée ukrainienne a franchi de manière "accidentelle" la frontière dans l'est de l'Ukraine, selon Moscou. Mais Kiev diffuse une vidéo qui contredit cette version.

Kiev a diffusé, mardi 26 août, des témoignages vidéo de parachutistes russes capturés la veille dans l'est de l'Ukraine, ce qui constitue une première preuve matérielle de la participation des forces régulières russes dans les combats.

Dix soldats du 331e régiment de la 98e division aéroportée basée en Russie centrale ont été arrêtés près du village ukrainien de Dzerkalné, à une vingtaine de kilomètres de la frontière, avec des cartes d'identité et des armes, ont annoncé lundi soir les services de sécurité ukrainiens.

"Ils ont franchi la frontière par accident"

Selon une source au ministère de la Défense russe, "les soldats participaient en fait à une patrouille sur une portion de la frontière russo-ukrainienne, ils ont franchi sans doute par accident une portion qui n'était pas signalée et d'après ce que nous savons ils n'ont opposé aucune résistance aux forces armées ukrainiennes lorsqu'ils ont été détenus". 

Cette version des faits a été contestée par un porte-parole de l'armée ukrainienne qui a affirmé que les militaires russes se trouvaient en "mission commandée" lors de leur capture.

"On nous utilise comme de la chair à canon"

"Nous avancions en colonnes dans des champs, pas sur la route. J'ai deviné [être en Ukraine] quand on a commencé à nous bombarder. Je ne sais pas à quel moment on a traversé la frontière", témoigne la caporal Ivan Miltchakov, selon une vidéo diffusée par le service de presse de l'armée ukrainienne. Il a dit avoir été informé qu'il se rendait en Ukraine mais qu'on ne leur a pas précisé le but de leur mission. "On nous utilise comme de la chair à canon, nous ne savons pas pourquoi on nous a envoyés ici", ajoute-t-il.

Un autre parachutiste, Ivan Romantsev, a de son côté expliqué qu'il pensait dans un premier temps participer à des "manœuvres" pour lesquelles on leur a demandé de couvrir de peinture blanche les numéros de leurs véhicules. "Quand on a fait exploser mon blindé, j'ai commencé à avoir peur. J'ai compris que ce n'était pas des manœuvres", dit-il. "Je me suis rendu compte qu'ici c'est la guerre entre l'Ukraine et la Russie", a-t-il poursuivi ajoutant que "ce que raconte la télévision russe ne correspond pas à la réalité". Etait-il possible de se retrouver sur le territoire de l'Ukraine en se perdant en cours de route ? "Si on parle de toute la compagnie, non", répond-il.

Vous êtes à nouveau en ligne