VIDEO. Russie : Vladimir Poutine restera-t-il président jusqu'en 2036 ?

Grâce à une réforme de la Constitution russe, le chef d'Etat est autorisé à se représenter en 2024 puis en 2030. Des mandats qu'il briguera très certainement, selon Michel Eltchaninoff, auteur du livre "Dans la tête de Vladimir Poutine".

Il est l'homme fort de la Russie depuis 1999, et pourrait le rester pendant encore une quinzaine d'années. Le président russe Vladimir Poutine vient d'obtenir, à l'issue d'un référendum controversé, un large soutien populaire concernant sa réforme de la Constitution du pays. Grâce à une série d'amendements, le chef de l'Etat contourne la limite légal de deux mandats présidentiels, et sera autorisé à se représenter aux élections de 2024 et de 2030. Mais l'actuel locataire du Kremlin va-t-il rester au pouvoir jusqu'à l'âge de 83 ans ?

"Vladimir Poutine veut vraiment se laisser toute la marge de manœuvre nécessaire", analyse Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef de Philosophie Magazine et auteur du livre Dans la tête de Vladimir Poutine. "Il va avoir du mal à quitter le pouvoir parce qu'il ne veut pas être rattrapé par la justice", ajoute-t-il, évoquant les forts soupçons de corruption et de détournement d'argent qui pèsent sur le président russe et ses hommes.

Il veut redorer l'image de la Russie

D'autres raisons pourraient pousser le leader à briguer de nouveaux mandats. "Il a toujours dit, depuis le milieu des années 2000, qu'il voulait marquer l'histoire et que, contrairement aux dirigeants occidentaux, lui voulait du temps", souligne Michel Eltchaninoff. Une préférence pour le temps long qui permettrait à Vladimir Poutine de mener à bien sa nouvelle mission : réhabiliter l'histoire de son pays.

"Depuis quelques mois, il se lance dans une nouvelle offensive historique et mémorielle, détaille Michel Eltchaninoff, pour tenter cette fois, non plus de conquérir des territoires, mais de réécrire l'histoire du XXe siècle, et donc l'histoire du XXIe siècle." A ce titre, Vladimir Poutine affectionne tout particulièrement le Jour de la victoire, tel qu'il est nommé en Russie, qui commémore "la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie" en 1945.

C'est donc la question du passé qui pourrait définir l'avenir du président russe, d'après Michel Eltchaninoff. "Vladimir Poutine est en train d'ouvrir une nouvelle séquence de son règne sur la Russie, estime le philosophe, en essayant de réviser la perspective historique que nous avons sur les décennies qui précèdent."

Vous êtes à nouveau en ligne