VIDEO. Selon Obama, l'attitude de la Russie illustre plus sa "faiblesse" que sa "force"

FRANCE 2

Au terme d'un sommet de 48 heures à La Haye (Pays-Bas), Barack Obama a réaffirmé les menaces de sanctions économiques si la crise s'aggravait en Crimée.

Au lendemain d'une réunion du G7, les plus grands dirigeants du monde ont décidé d'isoler un peu plus la Russie diplomatiquement après l'annexion de la Crimée. Au terme d'un sommet de 48 heures à La Haye (Pays-Bas), Barack Obama a réaffirmé les menaces de sanctions économiques si la crise s'aggravait. Il estime que l'attitude de la Russie dans la crise ukrainienne illustre plus sa "faiblesse" que sa "force". "La Russie est une puissance régionale qui met en difficulté ses voisins non du fait de sa force, mais de sa faiblesse", a déclaré le président américain au dernier jour d'un sommet consacré à la sécurité nucléaire.

"Le recours à l'armée est la preuve d'une moindre influence"

"Nous avons une influence considérable sur nos voisins, mais nous n'avons généralement pas besoin de les envahir pour avoir une forte relation de coopération avec eux", a poursuivi Barack Obama. "Le fait que la Russie ait ressenti le besoin d'avoir recours à l'armée et de violer le droit international est la preuve d'une moindre influence, pas d'une influence croissante", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne