DIRECT. Crimée : la police locale fait état de deux morts

Un homme brandit le drapeau de la Crimée, devant le Parlement de l\'ancienne péninsule ukrainienne à Simféropol, le 18 mars 2014.
Un homme brandit le drapeau de la Crimée, devant le Parlement de l'ancienne péninsule ukrainienne à Simféropol, le 18 mars 2014. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Un officier ukrainien et un paramilitaire pro-russe sont morts à Simferopol lors d'une fusillade, selon la police locale. Kiev ne fait état que d'une victime de tirs.

Au moins un officier ukrainien est mort à Simferopol, mardi 18 mars, lors d'une tentative d'assaut contre sa base militaire, dans ce chef-lieu de la Crimée, occupée par les troupes russes. Quelques heures après la signature par Vladimir Poutine d'un traité rattachant cette péninsule à la Russie, le Premier ministre ukrainien considère que le conflit est "entré dans une phase militaire".

 "Aujourd'hui, les troupes russes ont commencé à tirer sur nos soldats. C'est un crime de guerre", a asséné le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk. La police locale a annoncé un bilan différent de celui communiqué par Kiev : selon elle, la fusillade a fait deux morts, un militaire ukrainien et un membre des "forces d'autodéfense" pro-russes.

A la suite de cet incident, le ministère ukrainien de la Défense a autorisé les soldats ukrainiens en Crimée à utiliser leurs armes pour protéger leurs vies. Jusqu'à présent les militaires ukrainiens étaient sommés de ne pas "répondre aux provocations" des forces russes qui occupent la Crimée depuis plus de deux semaines.

L'Union européenne et les Etats-Unis ont unanimement condamné le rattachement de la péninsule à la Russie. Ils menacent Moscou de nouvelles sanctions. 

Vous êtes à nouveau en ligne