Manif pour la défense des données personnelles

Plus de 10.000 personnes ont réclamé samedi en Allemagne une meilleure protection des données personnelles

Plus de 10.000 personnes ont réclamé samedi en Allemagne une meilleure protection des données personnellesPlus de 10.000 personnes ont réclamé samedi en Allemagne une meilleure protection des données personnelles

"Il faut dire un non clair à la folie de surveillance du gouvernement, il faut lui dire non dans deux semaines", lors des élections législatives du 27 septembre, a estimé la coprésidente des Verts Claudia Roth.

La manifestation était organisée après une série de scandales concernant des trafics et abus dans le domaine des données.

Les manifestants protestaient également contre une loi autorisant l'espionnage d'ordinateurs lors de certaines enquêtes.

Selon les organisateurs - divers syndicats, associations et partis politiques -, 20.000 personnes avaient répondu présent.

Le responsable régional de la protection des données en Schleswig-Holstein (nord), Thilo Weichert, a estimé que "la surveillance et la censure" menaçaient aujourd'hui les droits fondamentaux des citoyens et la liberté d'opinion. "Avec certaines données personnelles, les entreprises peuvent rendre des gens dociles sans que ceux-ci s'en rendent même compte", a-t-il déploré. "Il n'y a pas que des données qui sont utilisées: il y a aussi des gens qui sont surveillés, discriminés et manipulés" et à qui l'on vole ainsi leur liberté, a-t-il ajouté.

Devant les trafics d'informations confidentielles, le gouvernement allemand a renforcé la protection des données personnelles. Mais une loi anti-terroriste a aussi été décidée par le gouvernement CDU-SPD, puis adoptée par le parlement fin 2008, qui permet des surveillances et des "perquisitions en ligne" par la police et les services secrets.

Vous êtes à nouveau en ligne