Les opposants au projet de référendum de George Papandreou sont de plus en plus nombreux en Grèce.

George Papandreou a annoncé le référendum pour le 4 décembre.
George Papandreou a annoncé le référendum pour le 4 décembre. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

George Papandreou a affirmé que la question de fond est l'appartenance ou non de la Grèce à la zone euro. Il s'est dit convaincu que le peuple grec souhaiterait y rester. Les ministres des Finances et du Développement grecs s'opposent eux au référendum.

George Papandreou a affirmé que la question de fond est l'appartenance ou non de la Grèce à la zone euro. Il s'est dit convaincu que le peuple grec souhaiterait y rester. Les ministres des Finances et du Développement grecs s'opposent eux au référendum.

"Ce n'est pas le moment de vous donner la formulation exacte mais l'essence est que ce n'est pas seulement une question sur un programme, c'est la question de savoir si nous voulons ou pas rester dans la zone euro. C'est très clair, et cela doit l'être pour tout le monde", a dit le Premier ministre grec à la presse.

"Je crois que nous aurons une réponse positive, je crois que le peuple grec veut que la Grèce reste dans la zone euro et je crois que ce référendum le montrera", a ajouté George Papandreou. "Je veux dire que nous aurons un 'oui'".

"J'ai informé mes partenaires qu'après avoir consulté le gouvernement en Grèce hier, nous pourrions organiser le référendum aussi vite que possible (...) et nous pensons qu'il est possible de faire ce référendum le 4 décembre", a-t-il indiqué.

Face aux craintes exprimées dans le monde entier sur un éventuel échec de la consultation, George Papandreou a déclaré : "Je pense que le peuple grec est sage et capable de prendre les bonnes décisions pour le bien de notre pays." La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a pour sa part déclaré que le FMI examinerait la question du versement d'une sixième tranche d'aide à la Grèce une fois le référendum passé.

"Dès que le référendum aura été terminé et que toute incertitude aura disparu, je ferai une recommandation au conseil du FMI concernant la sixième tranche de notre destiné à soutenir le programme économique de la Grèce", a-t-elle dit dans un communiqué.

Les ministres des Finances et du Développement opposés au référendum

Le ministre des Finances grec Evangélos Vénizélos s'est déclaré jeudi opposé à un référendum sur l'euro en Grèce, estimant que l'appartenance de la Grèce à l'euro est "une conquête historique du peuple grec qui ne peut pas être mise en question".

Le ministre du Développement, Michalis Chryssohoïdis, a lui demandé jeudi que le plan européen de sauvetage financier de la Grèce soit rapidement ratifié par le parlement, s'opposant de fait au projet de référendum.

Fronde des élus du Pasok

Des députés du Pasok, le parti au pouvoir en Grèce, ont demandé jeudi au Premier ministre George Papandreou d'annoncer des élections anticipées et de ne plus organiser le référendum. Le gouvernement grec doit affronter vendredi un vote de confiance au Parlement. Plusieurs députés ont déjà annoncé qu'ils ne voteraient pas la confiance. Le gouvernement n'a plus le soutien que de 151 des 300 parlementaires grecs.

Papandrépu ne démissionera pas

Georges Papandréou, a exclu de démissionner alors que son gouvernement socialiste est bousculé par une crise politique majeure qui menace le pays de faillite et de sortie de la zone euro, a indiqué la télévision publique Net. Le rival conservateur de M. Papandréou, Antonis Samaras, a pour sa part proposé un gouvernement de transition pour approuver ce plan avant la tenue d'élections.

Vous êtes à nouveau en ligne