Les ministres des Finances de la zone euro se sont réunis à Bruxelles vendredi pour préparer le sommet de dimanche.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 9 octobre 2011 à Berlin.
Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 9 octobre 2011 à Berlin. (JOHANNES EISELE / AFP)

Avant cette « réunion de la dernière chance », dimanche, les ministres des Finances des 17 pays de la zone euro tentent non seulement de tomber d"accord sur les solutions à mettre en œuvre pour sauver la monnaie unique, mais aussi de restaurer son image, qualifiée de désastreuse.

Avant cette « réunion de la dernière chance », dimanche, les ministres des Finances des 17 pays de la zone euro tentent non seulement de tomber d"accord sur les solutions à mettre en œuvre pour sauver la monnaie unique, mais aussi de restaurer son image, qualifiée de désastreuse.

Ainsi, le couple franco-allemand est embourbé depuis plusieurs jours dans des discussions sur le meilleur moyen de renforcer la force de frappe du Fonds européen de stabilité financière (FESF), outil essentiel destiné à endiguer toute propagation de la crise de la dette à des pays comme l"Italie ou l"Espagne. Paris est isolé mais insiste pour transformer le Fonds en banque afin qu'il s'approvisionne auprès du guichet de la Banque centrale européenne (BCE). Berlin refuse cette option qui irait à ses yeux à l'encontre des traités européens.

Ces tractations, ainsi que la nécessité de consulter le Parlement allemand sur les mesures envisagées, ont contribué à repousser les annonces tant attendues à la semaine suivante avec un deuxième sommet au plus tard le 26 octobre.

"L'impact à l'extérieur est désastreux" pour l'Europe, s'est inquiété à Bruxelles le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker. "Nous ne donnons pas vraiment l'exemple éclatant d'un leadership qui fonctionne bien", a-t-il ajouté. Pour preuve: la Chine a appelé vendredi à une "réforme fondamentale" des finances des pays de l'UE. Et le président américain Barack Obama s'est encore entretenu jeudi par visioconférence de la crise de la zone euro avec le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel.

Les ministres des Finances devraient également profiter de cette réunion vendredi à Bruxelles pour donner leur feu vert au versement de la sixième tranche du prêt de 8 milliards d"euros accordé à la Grèce. En revanche, le FMI pourrait ne pas autoriser ce versement aussi facilement, en raison de ses doutes sur la santé financière d"Athènes.

D"ici le sommet final de mercredi, les ministres vont également plancher sur la participation des banques à l"aide à la Grèce, qui pourrait s"avérer plus importante que prévu, ainsi que sur la recapitalisation des banques en Europe. Une nouvelle réunion des ministres européens des Finances est prévue samedi, avant un tête-à-tête Merkel Sarkozy samedi soir.

Vous êtes à nouveau en ligne