Les migrants qui arriveront en Grèce à partir de dimanche renvoyés en Turquie

(Des migrants secourus alors qu'ils tentaient de rejoindre la Grèce depuis la Turquie © REUTERS/Umit Bektas)

Les 28 pays membres de l'Union européenne ont trouvé un accord avec le Premier ministre turc sur la question des migrants. A compter de dimanche, tous les migrants entrés en Grèce seront renvoyés vers la Turquie.

Un accord unanime vient d'être signé ce vendredi entre les 28 pays de l'Union européenne (UE) et la Turquie sur la question des migrants, selon un tweet de Donald Tusk, président du Conseil européen. Il évoque un accord "unanime". 

Avec cet accord, Ankara s'engage à reprendre tous les migrants qui entreront en Grèce à partir de dimanche. En échange, les Européens valident le principe du "un pour un". Pour chaque Syrien renvoyé depuis la Grèce, un autre sera transféré de la Turquie vers un pays de l'UE. Tout se passera conformément au droit, assure François Hollande. 

"C'est je pense la décision qu'il fallait prendre", François Hollande
--'--
--'--

Plusieurs concessions à la Turquie

Et ce n'est pas tout. Sous conditions, l'aide financière de 3 milliards d'euros déjà promise à la Turquie, pourrait être doublée. Les Européens acceptent également d'accélérer le processus qui permettra aux Turcs d'entrer dans l'UE sans visa. Enfin, les négociations d'adhésion sont relancées avec l'ouverture d'un nouveau chapitre sur les finances et le budget. 

Si le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, salue "un jour historique ", le Président français pèse ses mots. "Il n'y a pas de changement ni dans la position de la France ni dans la position de l'Europe. La position de la France, c'est que négociation ne veut pas dire adhésion et que les négociations ne préjugent en rien de ce que sera le résultat ". François Hollande ajoute que le processus prendra "des années ".