Les excuses de Nick Clegg détournées en parodie

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Dans une vidéo, le numéro deux du gouvernement britannique, Nick Clegg, s'est excusé cette semaine de ne pas avoir tenu une promesse de campagne. Une version parodique a été publiée jeudi et fait le buzz. Il accepte qu'elle sorte en disque.

La vidéo -version officielle-
a eu un succès inattendu. On y voit Nick Clegg, le numéro deux du gouvernement,
debout dans un appartement, s'excuser d'avoir renié l'une de ses promesses de
campagne. Deux minutes 38 d'interview pour tenter d'inverser la courbe des
sondages de son parti Libéral-Démocrate, en chute libre.

La
raison de la -vraie- vidéo

La promesse que le gouvernement actuel n'a pas tenue
concerne les droits d'inscription universitaires. Nick Clegg avait promis de ne
pas les augmenter, mais une fois au pouvoir, il a fait l'inverse. Devenu numéro
deux de la coalition gouvernementale formée avec les conservateurs, en pleine
politique d'austérité, il a soutenu le relèvement des frais d'inscription (ils
ont triplé dans certaines universités).

Dans la vidéo, il s'excuse : "Ce ne sont pas
des choses aisées à dire: nous avons fait une promesse, nous ne l'avons pas
tenue, et je m'en excuse"
, raconte-t-il. "Cette promesse avait été faite avec
les meilleures intentions, mais nous n'aurions pas dû la
faire sans être absolument sûrs de pouvoir la tenir"
, à "une époque
où l'argent manquait"
, Retrouvez la vidéo ci-dessous .

"I'm sorry" (Nick Clegg)

La vidéo, enregistrée mercredi,
juste avant le Congrès des "Lib-Dem" de la fin de semaine a très
rapidement était parodiée. Parmi les détournements les plus vus, celui du site satirique
The Poke .

Cette parodie a été retwettée plus de 3.000 fois en une journée. Le
discours de Nick Clegg est remixé avec un refrain "I'm sorry".  La version rentre très vite dans la tête et le site veut sortir un
disque. Nick Clegg est-il au courant ? Of Course. Il a même
donné son accord et a demandé à ce que les recettes soient reversées à un hôpital
pour enfants. Un buzz qui devrait remonter sa côte de popularité qui est pour
l'instant à 23% selon l'institut de sondages Mori.

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne