Législatives en Ukraine: le parti au pouvoir en tête, celui de Timochenko suit

Un électeur ukrainien vote dans le village de Fiyna pour les élections législatives ukrainiennes, le 28 octobre 2012. 
Un électeur ukrainien vote dans le village de Fiyna pour les élections législatives ukrainiennes, le 28 octobre 2012.  (PYOTR ZADOROZHNYI / RIA NOVOSTI / AFP)

La sensation vient du parti du boxeur Vitali Klitschko, arrivé troisième.

EUROPE - Le parti du président Viktor Ianoukovitch arrive en tête des législatives en Ukraine dimanche, suivi par l'alliance d'opposition proche de l'ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko et la formation du boxeur Vitali Klitschko, selon les sondages réalisés à la sortie des urnes.

Pas de surprise sur l'ordre d'arrivée

Le parti du président ukrainien Viktor Ianoukovitch arrive en tête des législatives de dimanche en Ukraine avec 28% des voix, suivi par l'alliance d'opposition proche de l'ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko (24,7%), selon un sondage réalisé à la sortie des urnes.Suivent le parti du célèbre boxeur Vitali Klitschko avec 15% des voix, la formation nationaliste Svoboda (12,3%) et les communistes (11,82%). Le parti du footballeur vedette Andreï Shevchenko n'a récolté que 1,6% des voix, loin de franchir le seuil électoral de 5%.

Un "test pour la démocratie"

Ces élections, premier grand scrutin depuis l'arrivée au pouvoir en 2010 du président Viktor Ianoukovitch, sont surveillées de près par l'Occident, préoccupé par le recul de la démocratie en Ukraine. L'emprisonnement de l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko depuis 2011 est considéré comme un cas emblématique."Ces législatives sont un important test pour la démocratie", a déclaré dimanche le chef de la démocratie allemande Guido Westerwelle. 

Pas plus de fraudes que d'habitude

Une ONG dénonce l'achat de voix des électeurs pendant le vote ainsi que le taux anormalement élevé des votes à domicile. "La situation est très tendue, mais ces violations ne dépassent pas" leur niveau traditionnel dans cette ex-république soviétique, explique l'ONG Comité des électeurs d'Ukraine, spécialisée dans la surveillance des élections.Les autorités avaient équipé les bureaux de web-caméras afin de retransmettre en direct les images sur un site internet, pour prouver selon elles la transparence du scrutin.Mais l'opposition et des observateurs craignent des fraudes pendant le décompte des voix, quand la retransmission en direct ne fonctionnera pas.