Le Royaume-Uni était toujours frappé vendredi par une vague de froid, la plus rigoureuse en près de 30 ans

La statue de Winston Churchill sous la neige, 8 janvier 2010
La statue de Winston Churchill sous la neige, 8 janvier 2010 (AFP Odd Andersen)

Les abondantes chutes de neige ont très gravement perturbé les transports britanniques."Le froid est arrivé mi-décembre et c'est le plus long épisode de températures négatives au Royaume-Uni depuis décembre 1981", a indiqué le Met Office, la météo du royaume.

Les abondantes chutes de neige ont très gravement perturbé les transports britanniques.

"Le froid est arrivé mi-décembre et c'est le plus long épisode de températures négatives au Royaume-Uni depuis décembre 1981", a indiqué le Met Office, la météo du royaume.

Un record de froid a été enregistré dans la nuit de jeudi à vendredi à -21,6 degrés à Altnaharra dans les Highlands en Ecosse, tandis que les températures sont descendues jusqu'à -16 dans le massif des Brecon Beacons au pays de Galles, et à Manchester.

Le Met précise que ces conditions devraient d'ailleurs se maintenir pendant les deux prochaines semaines.

Au moins 22 personnes sont mortes dans le pays depuis le début de la vague de froid lors d'incidents liés aux intempéries, ont indiqué les médias.

Perturbations dans les transports
Les aéroports étaient ouverts vendredi mais la compagnie Easyjet a annoncé l'annulation de 30 vols à partir de Gatwick, Liverpool, Belfast et Stansted. British Airways conseillait à ses clients de vérifier que leurs vols étaient maintenus avant de se rendre à l'aéroport.

De nombreuses compagnies ferroviaires ont averti leurs usagers d'un risque de perturbations, avec des retards et des trains en panne et les transports routiers étaient rendus difficiles par le verglas alors que certaines municipalités disent manquer de sel pour traiter les routes.

Eurostar annonçait pour vendredi un service réduit de trains transmanche à cause de la météo, après un incident jeudi matin qui a bloqué un train avec quelque 260 passagers à bord dans le tunnel pendant environ deux heures.

La société d'assurance RSA a estimé à 768 millions de livres d'euros le coût pour l'économie britannique de ces intempéries, dû au ralentissement de l'activité.