Le roi d'Espagne a été opéré d'une lésion pulmonaire "bénigne" samedi matin à Barcelone, a annoncé un de ses chirurgiens

Le roi d\'Espagne Juan Carlos lors d\'une visite officielle à Buenos Aires, en Argentine, le 12 novembre 2003
Le roi d'Espagne Juan Carlos lors d'une visite officielle à Buenos Aires, en Argentine, le 12 novembre 2003 (AFP / Ali Burafi)

Après une première analyse, le nodule pulmonaire ne présente "aucune cellule maligne". Juan Carlos est "éveillé" et "se porte très bien", a ajouté le docteur Laureano Molins, soulignant qu'on peut "exclure" a priori le terme de cancer.Le souverain espagnol, âgé de 72 ans, devrait sortir de l'hôpital "dans trois ou quatre jours", selon le médecin.

Après une première analyse, le nodule pulmonaire ne présente "aucune cellule maligne". Juan Carlos est "éveillé" et "se porte très bien", a ajouté le docteur Laureano Molins, soulignant qu'on peut "exclure" a priori le terme de cancer.

Le souverain espagnol, âgé de 72 ans, devrait sortir de l'hôpital "dans trois ou quatre jours", selon le médecin.

Le Dr Molins a provoqué l'hilarité des journalistes qui lui demandaient quand Juan Carlos pourrait reprendre ses activités en leur répondant: "Comme vous le savez, une chose est de décharger des fardeaux sur un quai et une autre est de saluer quelques personnalités et travailler une petite heure au bureau." Plus sérieusement, il a précisé que le monarque espagnol devrait pouvoir reprendre une activité "non physique" d'ici une quinzaine de jours.

Le nodule situé dans le poumon droit du roi avait été détecté le 28 avril et les médecins avaient décidé de l'extraire afin de l'étudier, a expliqué samedi la maison royale.

Né le 5 janvier 1938, Juan Carlos Alfonso Victor Maria de Borbon y Borbon a été proclamé roi d'Espagne le 22 novembre 1975, deux jours après la mort du dictateur Francisco Franco. Très populaire en Espagne, il est considéré comme un pilier de la démocratie espagnole en particulier depuis la tentative de coup d'Etat du lieutenant-colonel Antonio Tejero, le 23 février 1981. Dans un message télévisé, le roi avait alors ordonné aux militaires de rentrer dans leurs casernes.

Vous êtes à nouveau en ligne