Le Parlement européen veut récompenser les Pussy Riot, Moscou enrage

Les trois jeunes femmes du groupe punk russe Pussy Riot sourient à l\'énoncé de leur jugement, le 17 août 2012 à Moscou (Russie).
Les trois jeunes femmes du groupe punk russe Pussy Riot sourient à l'énoncé de leur jugement, le 17 août 2012 à Moscou (Russie). (ANDREY STENIN / RIA NOVOSTI / AFP)

Le Parlement européen a annoncé vouloir présenter la candidature des chanteuses punk pour le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, remis le 12 décembre prochain lors d'une cérémonie officielle à Strasbourg.

EUROPE - La Russie crie à l'ingérence. Moscou a fustigé, mardi 25 septembre, la décision du Parlement européen de présenter la candidature des jeunes chanteuses punk russes du groupe Pussy Riot pour le prestigieux prix Sakharov pour la liberté de l'esprit. 

Les trois jeunes femmes ont été condamnées en août pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" à deux ans de camp pour avoir chanté en février une "prière punk" dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir.

Faire "preuve de respect à la mémoire de Sakharov"

Appelant dans un communiqué au "bon sens des partenaires européens", le ministère  des Affaires étrangères russe a dit "[espérer] que l'on fera preuve de respect envers la mémoire de Sakharov et envers les millions de croyants orthodoxes dont les droits et les sentiments ont été heurtés" lors de l'action des Pussy Riot.

Le prix du Parlement européen pour la liberté de l'esprit récompense depuis 1988 des personnalités qui luttent contre l'intolérance, le fanatisme et l'oppression. Andreï Sakharov, physicien russe et dissident qui lui donne son nom, a défié pendant des années le pouvoir soviétique avant de recevoir le prix Nobel de la paix. 

"Cette initiative d'un groupe de députés européens ne peut être considérée autrement que comme une tentative grossière de s'ingérer dans l'activité d'une branche indépendante du pouvoir russe et de mettre en doute la décision du tribunal qui a rendu son jugement comme le prévoit la loi" a estimé le ministère.

Vous êtes à nouveau en ligne