Le nord de l'Italie frappé par un fort séisme

(IDÉ)

Une forte secousse a été ressentie vendredi midi dans tout le nord de l'Italie, de la région de Milan à Venise, ont annoncé les médias italiens. Selon l'Institut national de géophysique et vulcanologie, le séisme a atteint une magnitude de 5,2.

Un tremblement de terre a frappé une partie de l'Italie vendredi midi. Une forte secousse a été ressentie à 12h33 dans tout le nord de l'Italie, de la région de Milan à Venise. L'Institut national de géophysique et vulcanologie (Invg) a indiqué que le séisme d'une magnitude de 5,2 a été enregistré dans les provinces de Lucca et Massa (Toscane) et La Spezia (Ligurie).

Aucun dommage ou blessé n'était pour le moment signalé par les médias italiens. "Nous procédons à des vérifications sur d'éventuels dommages ", a indiqué une porte-parole de la sécurité civile, sans plus de précisions. Dans ces villes, les habitants, paniqués, ont quitté à la hâte leurs maisons et bureaux pour se réfugier dans la rue.

Selon l'Invg, l'épicentre se situe à 2 km de Fivizzano, dans la province de Massa et Carrare (Toscane) à une profondeur de 5,1 km. Le centre sismologique américain USGS a lui estimé en revanche la profondeur du séisme à 10 km.

Plusieurs répliques

Selon un sismologue interrogé par la chaîne de télévision en continu Sky TG24, Marco Mucciarelli, les secousses ressenties jusqu'en Vénétie, ainsi que dans l'extrême nord de la péninsule, dans le Frioul et le Haut-Adige, sont en fait des répliques du séisme enregistré à Fivizzano. "Et plusieurs autres sont à attendre" , a prévenu le sismologue. 

La circulation ferroviaire a été interrompue dans la région, mais le TGV Milan-Bologne fonctionne normalement. Marco Mucciarelli a également signalé de "grosses difficultés de communication" avec les villes touchées.

Des séismes fréquents en Italie, le traumatisme de l'Aquila

La péninsule italienne est souvent secouée par des tremblements de terre. Le dernier d'importance remonte à mai 2012 lorsque l'Emilie-Romagne avait été frappée à dix jours d'intervalle par deux violents séismes, le 20 mai et le 29 mai. Ils avaient fait au total 23 morts et poussé 14.000 personnes hors de chez elles.

Les Italiens ont en outre été particulièrement traumatisés par le séisme de l'Aquila (centre), le 6 avril 2009, qui avait fait plus de 300 morts et des dizaines de milliers de sans-abri. Plusieurs scientifiques ont été condamnés en octobre 2012, accusés d'avoir sous-estimé les risques avant le séisme de L'Aquila.

Vous êtes à nouveau en ligne