Le Glacier Express, un des plus célèbres trains touristiques suisses, a déraillé vendredi, faisant un mort et 42 blessés

(AFP)

La personne tuée est une touriste japonaise de 64 ans. Sur les 42 passagers blessés, quatre se trouvaient samedi dans un état "très critique", et neuf (des touristes japonais) étaient "grièvement" touchés, selon les autorités suisses.L'accident s'est produit sur une ligne reliant Zermatt à la station de Saint-Moritz, dans les montagnes valaisannes.

La personne tuée est une touriste japonaise de 64 ans. Sur les 42 passagers blessés, quatre se trouvaient samedi dans un état "très critique", et neuf (des touristes japonais) étaient "grièvement" touchés, selon les autorités suisses.

L'accident s'est produit sur une ligne reliant Zermatt à la station de Saint-Moritz, dans les montagnes valaisannes.

une enquête a été ouverte par les autorités locales qui ont mandaté un expert fédéral du service d'enquête sur les accidents des transports pour déterminer les raisons du déraillement.

Le Glacier Express traverse en 7 heures de voyage 91 tunnels et 291 ponts entre Zermatt, station de montagne dominée par la spectaculaire silhouette du Cervin, et le terminus, soit Davos soit Saint-Moritz, dans l'est du pays.

Après le déraillement, une vaste opération de secours a été déclenchée, avec quinze médecins, 70 pompiers, 40 policiers et onze ambulances dépêchés sur les lieux de l'accident. Neuf hélicoptères ont évacué des blessés vers les hôpitaux du canton du Valais. Certains blessés ont été transportés vers des hôpitaux de Lausanne et de Genève, a indiqué la police.

D'autres passagers ont été acheminés vers un village des environs où ils ont pu prendre des autocars pour poursuivre leur voyage.

Le trafic ferroviaire sur cette voie demeurait fermé et les experts devaient décider samedi si la ligne serait rouverte, a déclaré à l'AFP Thomas Werlen, porte-parole de Matterhorn Gotthard Bahn, qui exploite le Glacier Express. Le train qui a déraillé est "très récent", a souligné le porte-parole, ajoutant qu'il n'était en service que depuis "deux ou trois ans".