Le conte de fées de Vitali Klitschko, du ring au parlement ukrainien

Vitali Klitschko après sa victoire contre l\'Allemand Manuel Charr, le 9 septembre 2012 à Moscou.
Vitali Klitschko après sa victoire contre l'Allemand Manuel Charr, le 9 septembre 2012 à Moscou. (MAXIM SHEMETOV / REUTERS)

Le champion du monde de boxe se frotte à un monde où il n'y a pas d'arbitre pour empêcher les coups bas : la politique.

SPORTS - "En Amérique, quand les champions de boxe prennent leur retraite, ils ouvrent un restaurant de grillades", écrit le site américain spécialisé Bad Left Hook (lien en anglais). Pas en Ukraine. Vitali Klitschko, champion du monde de boxe à de multiples reprises, est arrivé en quatrième position des législatives en Ukraine dimanche 28 octobre. Son parti a réuni 12% des voix, environ 70 sièges sur les 450 de l'Assemblée. Portrait d'un touche-à-tout à qui tout réussit. 

Vitali Klitschko, la tête et les poings

Vitali Klitschko, 2,02 m pour 112 kg, ne se contente pas d'avoir un palmarès sportif comparable à Mohamed Ali, excusez du peu -, un impressionnant ratio de KO (87% de ses combats) et un petit frère aussi doué que lui avec ses poings. Fils d'un colonel de l'armée de l'air qui a éteint Tchernobyl au prix de sa vie, et d'une mère "qui ressemble à Mike Tyson" selon ses propres mots, Klitschko brille aussi hors des rings. Il cite Shakespeare en russe, a donné des conférences en allemand, est diplômé en sciences du sport et parle un anglais mâtiné d'un fort accent avec son ami Sylvester Stallone. 

Vitali Klitschko a participé au projet de la comédie musicale \"Rocky\" en Allemagne, ce qui lui vaut l\'amitié de Sylvester Stallone, ici à Hambourg le 20 novembre 2011. 
Vitali Klitschko a participé au projet de la comédie musicale "Rocky" en Allemagne, ce qui lui vaut l'amitié de Sylvester Stallone, ici à Hambourg le 20 novembre 2011.  (CHRISTIAN CHARISIUS / AFP)

Son hobby ? Les échecs, qu'il aime pratiquer avant un combat. Et ce n'est pas un simple loisir : il a donné du fil à retordre au champion du monde en août, rapporte l'agence russe Ria Novosti. Pour ne rien gâcher, il envoie des photos dédicacées à tout fan qui en fait la demande pour peu qu'il fournisse une enveloppe timbrée. C'est aussi le premier homme politique qui signe des autographes avant ses meetings, même dans les endroits les plus reculés d'Ukraine.

Les corrompus comme punching ball

"Il n'y a pas lieu de comparer la politique et le sport. Dans le sport, il y a des règles. En politique, il y a bien un combat, mais pas de règles", explique Klitschko dans un documentaire diffusé sur la chaîne australienne ABC (lien en anglais). Le cheval de bataille de Klitschko et de son parti Udar ("coup de poing", en ukrainien), c'est la corruption. L'Ukraine est classée derrière le Nigeria et le Pakistan dans l'Indice de perception de la corruption 2011 de Transparency International (lien en anglais). Le cabinet d'audit Ernst & Young considère qu'elle fait partie des trois nations les plus corrompues du globe, la Colombie et le Brésil complétant le podium. Et les Ukrainiens font plus confiance à l'Eglise ou à l'armée qu'aux politiques.

Le président, Viktor Ianoukovitch, icarne d'ailleurs cette dérive : il habite dans une villa de 137 hectares aux alentours de Kiev, avec une salle de bain en pierres précieuses, une chute d'eau artificielle, un golf et un garage de 70 voitures. De quoi faire passer les sompteuses maisons de Silvio Berlusconi pour de vulgaires bungalows. Organiser l'Euro 2012 n'a pas profité à l'Ukrainien de base. En revanche, les politiques au pouvoir ont détourné 40% des milliards d'euros investis via une mystérieuse entreprise officiellement tenue par une prof de yoga chypriote, note le Centre d'études d'Europe de l'Est (lien en anglais).

Avec sa fortune de 50 millions d'euros, Klitschko est vu comme incorruptible. "Je pense qu'il a assez d'argent pour être à l'abri de ça", explique une commerçante de Borispyl, à 50 km de Kiev, au New York Times (lien en anglais). Les électeurs, eux, le sont moins : des ONG rapportent que beaucoup d'entre eux ont vendu leur vote au plus offrant avant l'élection. Ce qui explique le demi-échec d'Udar, qui perd trois points par rapport aux derniers sondages.

Vitali Klitschko signe des autographes à la sortie d\'un meeting, le 15 octobre 2012 à Kiev, en Ukraine.
Vitali Klitschko signe des autographes à la sortie d'un meeting, le 15 octobre 2012 à Kiev, en Ukraine. (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Le syndrome Miss France n'est jamais très loin

Klitschko, un homme providentiel ? C'est encore trop tôt pour le dire. Ses formules pleines d'enthousiasme - "on peut changer beaucoup de choses en Ukraine en très peu de temps" - sonnent creux et son programme demeure vague. Se battre contre la corruption, faire baisser les taxes pour les commerçants, aider les citoyens à accéder aux postes clés de l'Etat, adhérer à l'Union européenne, ça ressemble à une liste de bonnes résolutions façon Miss France, mais c'est un peu court comme plateforme électorale.

"Klitschko ne veut surtout fâcher personne", estime un éditorialiste ukrainien à la télé allemande Deutsche Welle (lien en anglais). On le taxe d'opportunisme, même s'il assure que son engagement politique est durable. On lui reproche aussi d'être coupé des réalités ukrainiennes en habitant en Allemagne la plupart du temps. "Il vit en Occident, il a des principes qu’on ne peut pas appliquer à la politique ukrainienne, fustige l'analyste politique Dmytro Pothekine cité par La Documentation française . À supposer d'ailleurs que la politique ukrainienne ait des principes !"

Son succès électoral est surtout dû à sa popularité en tant que sportif - un film a été tourné sur sa vie en 2011- et son image de nouvelle tête de la politique. Rien ne dit qu'il parviendra à hisser son parti suffisamment haut pour devenir un vainqueur crédible de la présidentielle en 2015. 



Sous réserve de la proclamation des résultats définitifs, Vitali Klitschko va faire son entrée au Parlement en tant que député. Un job assez physique en Ukraine, où les jets d'œufs et les coups de poings volent bas. Ne comptez pas sur le boxeur pour faire usage de son uppercut en séance : "Je n'utiliserai jamais mes qualités de boxeur en dehors du ring", assurait-il au Guardian en septembre dernier.