Devedjian : "La Turquie est un pays qui menace tout le monde"

Le député UMP Patrick Devedjian lors d\'une séance de questions aux gouvernement le 30 novembre 2011 à l\'Assemblée nationale.
Le député UMP Patrick Devedjian lors d'une séance de questions aux gouvernement le 30 novembre 2011 à l'Assemblée nationale. (VINCENT ISORE / P3 PRESS / MAXPPP)

Le député UMP Patrick Devedjian réagissait mardi aux critiques turques à l'encontre de la France à la suite de l'adoption à l'Assemblée de la proposition de loi pénalisant la négation des génocides. 

"La Turquie est un pays qui menace tout le monde", a déploré mardi 27 décembre l'ex-ministre et député UMP Patrick Devedjian sur France Inter. Revenant sur la réaction des autorités turques après l'adoption de la proposition de loi pénalisant la négation des génocides, Patrick Devedjian a ajouté : "La Turquie, j'ai compté, en moins d'une année, a menacé plus de sept pays", notamment "Israël, Chypre, la Grèce".

"Deux quotidiens nationaux ont publié des appels et des dénégations qui viennent évidemment de la Turquie" lors du débat à l'Assemblée nationale jeudi, a rappelé l'élu d'origine arménienne. Et de dénoncer "la démonstration de violence que l'Etat turc a organisée sur notre territoire à l'occasion de ce débat".

"Un acte politique"

"La loi n'est pas mémorielle. Elle ne se contente pas de rappeler des événements historiques. C'est une loi qui punit le négationnisme outrancier. Le mot outrancier a son importance puisqu'il n'empêche pas le débat intellectuel", a-t-il poursuivi, en défendant la proposition de loi UMP adoptée par l'Assemblée, et qui doit encore passer au Sénat.

Pour Patrick Devedjian, l'adoption du texte est "un acte politique'". Il estime qu'"au moment où la Turquie veut entrer dans l'Union européenne et apparaître comme un pays qui défend les droits de l'homme, cette loi permet de révéler l'attitude de la Turquie sur la scène internationale et montre bien que la Turquie n'est pas le pays des droits de l'homme".