La Princesse et les mandarins, ou les dessous de la Commission européenne.

Un Hollandais, Derk-Jan Eppink, vient de sortir un livre décapant sur les dessous de la Commission européenne et ceux du Parlement « Petits secrets et grandes intrigues : complots, mensonges et trahisons à la Commission européenne » aux Editions Saint Simon.

Un Hollandais, Derk-Jan Eppink, vient de sortir un livre décapant sur les dessous de la Commission européenne et ceux du Parlement « Petits secrets et grandes intrigues : complots, mensonges et trahisons à la Commission européenne » aux Editions Saint Simon.

Cet ancien journaliste a longtemps été le bras droit du Commissaire Bolkenstein, le fameux qui proposa la directive service tant décriée en France. Il a surnommé la Commission « La Princesse » et ceux qui y travaillent « Les mandarins », c"est tout dire ! Aujourd"hui l"auteur se présente aux élections européennes aux Pays Bas car il y croit toujours.
Quand on lit son livre on se demande bien pourquoi ! Je vous donne juste les titres de quelques chapitres : Une place dans le manège ; le Président a toujours raison ; le Parlement européen : on y mange, on y danse et on y parle ; le Conseil européen : « une bande de maquereaux bien habillés ».
Tout le monde en prend pour son grade d"une façon rarement aussi bien vue et aussi bien documentée car l"homme a vécu tout cela de l"intérieur et rares sont ceux qui ont travaillé à la Commission et qui crachent ensuite dans la soupe.
Les 27 états membres sont eux aussi habillés pour l"hiver. Un seul extrait, celui qui concerne la France : « Les ministres français ont un air imbu d"eux-mêmes qui n"a d"égal nulle part ailleurs dans le monde. Ce sont de véritables petites divinités à part entière, mais, comme la plupart des divinités, ils n"ont pas la moindre idée de ce qui se passe dans le monde réel. » L"auteur se lâche aussi sur le Parlement et même de façon assez cynique.
Son dernier chapitre essaie d"expliquer pourquoi il pense qu"il n"est pas trop tôt pour renoncer à tout espoir quant aux chances de survie de l"Union européenne. On aimerait y croire mais son livre n"y aide pas.