Enfant syrien noyé : "Quand je l'ai vu, je suis restée figée", témoigne la photographe turque

Un enfant syrien de 3 ans gît sur une plage à Bodrum (Turquie), après le naufrage de son embarcation à destination de l\'île de Kos (Grèce), le 2 septembre 2015.
Un enfant syrien de 3 ans gît sur une plage à Bodrum (Turquie), après le naufrage de son embarcation à destination de l'île de Kos (Grèce), le 2 septembre 2015. (DOGAN NEWS AGENCY / AFP)

Nilüfer Demir, de l'agence de presse privée Dogan, est l'auteure de la photo qui a bouleversé l'Europe.

C'est elle qui a pris la photo du petit Aylan Kurdi, ce réfugié syrien mort noyé mercredi 2 septembre. "Quand je l'ai vu, je suis restée figée, glacée. Il n'y avait malheureusement plus rien à faire pour cet enfant. J'ai fait mon métier", a témoigné jeudi 3 septembre cette photographe de l'agence de presse privée Dogan, Nilüfer Demir, sur la chaîne d'information CNN-Türk.

"Nous nous baladons régulièrement sur ces plages [de la station balnéaire de Bodrum, en Turquie] depuis quelques mois. Mais, hier, c'était différent. Nous avons d'abord vu le corps inanimé du plus petit garçon, puis celui de son frère aîné. En les photographiant, j'ai simplement voulu refléter le drame de ces gens", a-t-elle ajouté avec pudeur.

"Peut-être que ma photo a été le déclic que le monde attendait"

"Jamais je n'ai pensé que ces images feraient un tel effet", a affirmé Nilüfer Demir, expliquant avoir déjà photographié des migrants noyés sur les plages turques. "Aujourd’hui, je ressens un mélange de tristesse et de satisfaction… Je suis contente d’avoir pu montrer cette image à autant de gens, d’avoir témoigné, et d’un autre côté, je préférerais que ce petit garçon soit encore en vie et que cette image ne fasse pas le tour du monde", explique-t-elle dans une autre interview, au Monde.fr.

"Peut-être que le monde, en fait, attendait une image qui puisse changer les choses, faire bouger. Peut-être que ma photo a été le déclic que le monde attendait", poursuit la jeune femme, pour expliquer le retentissement de cette photo. Et de conclure : "J’aimerais vraiment qu’elle puisse aider à changer le cours des choses."

Vous êtes à nouveau en ligne