Aylan, échoué sur une plage turque : la photo qui choque le monde

FRANCE 3

Tee-shirt rouge, pantalon bleu, le corps du petit Aylan, échoué sur une plage turque renvoie violemment l'Europe à la crise des migrants.

Fallait-il publier la photo du petit Aylan, échoué sur une plage de Turquie ? Va-t-elle changer la politique européenne envers les migrants ?
La photo a choqué le monde. La presse européenne s'empare du cliché, érigé comme symbole de la crise des migrants. Aylan, trois ans, avait quitté la Syrie avec ses parents et son grand-frère pour fuir la guerre. La mer a rejeté son corps sans vie sur une plage turque. Le bateau a chaviré avant d'atteindre la Grèce.

Des quotas contraignants d'accueil de migrants

Le père est le seul rescapé de la famille. "Les vagues étaient si hautes que le bateau s'est retourné. J'ai pris ma femme, mes enfants dans mes bras, mais j'ai réalisé qu'ils étaient morts. Mes enfants étaient les plus beaux enfant du monde. Chaque matin, ils me réveillaient pour que je joue avec eux", se désole le père. Ils espéraient obtenir le statut de réfugié au Canada, mais pour cela, il faut au préalable avoir le statut de réfugié auprès des Nations Unies, ce que la famille s'est vue refuser. Le sort d'Aylan émeut toute l'Europe jusqu'à David Cameron, très critiqué pour son manque d'implication dans sa gestion de la crise des migrants. "Quiconque a vu ces images ne peut qu'être ébranlé. En tant que père, je suis dévasté par ces images". Au-delà de l'émotion, la France et l'Allemagne se prononcent en faveur de l'instauration de quotas contraignants pour l'accueil des migrants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne