La messe en hommage aux victimes des attaques en Norvège s'est déroulée dans une ambiance pesante

Une messe en mémoire des victimes de la tuerie de vendredi, à la Cathédrale d\'Oslo, dimanche 24 juillet 2011
Une messe en mémoire des victimes de la tuerie de vendredi, à la Cathédrale d'Oslo, dimanche 24 juillet 2011 (AFP / Odd Andersen)

Scène rarissime, le roi Harald V a été vu les yeux rougis de larmes dans la cathédrale d'Oslo tandis que sa fille, la princesse Märtha-Louise, et son épouse, la reine Sonja, ne pouvaient, elles, retenir leurs sanglots.Le Premier ministre Jens Stoltenberg a pris la parole d'une voix étranglée confiant qu'il connaissait plusieurs des personnes tuées.

Scène rarissime, le roi Harald V a été vu les yeux rougis de larmes dans la cathédrale d'Oslo tandis que sa fille, la princesse Märtha-Louise, et son épouse, la reine Sonja, ne pouvaient, elles, retenir leurs sanglots.

Le Premier ministre Jens Stoltenberg a pris la parole d'une voix étranglée confiant qu'il connaissait plusieurs des personnes tuées.

Les noms et photographies des victimes seront bientôt publiés, a-t-il annoncé. "L'ampleur du Mal émergera alors", a-t-il dit. "Nous sommes un petit pays mais nous sommes un peuple fier", a ajouté le Premier ministre en précisant que son pays "n'abandonnera jamais ses valeurs".

Assis au premier rang, Eskil Pedersen, le dirigeant du mouvement de la jeunesse travailliste, qui a été décimée dans la fusillade de vendredi, laissait aussi couler ses larmes.

Dehors, la foule, de tous les âges et de toutes les origines, n'a malheureusement pas pu entendre ni voir la célébration. Pendant la messe qui a duré une heure et demie, la foule s'est faite de plus en plus dense à l'extérieur, dans un silence pesant.

Une longue file d'attente s'est formée pour déposer fleurs et bougies sur le parvis de la cathédrale sous l'oeil de dizaines de caméras et photographes du monde entier.

Avant d'entrer dans l'église, le chef du gouvernement M. Stoltenberg s'était incliné devant les bouquets à proximité de l'édifice religieux, un modeste bâtiment en pierres du centre d'Oslo.

A leur sortie, plusieurs personnes se sont de nouveau effondrées en larmes devant ces témoignages d'anonymes.

La police norvégienne a annoncé dimanche que après le décès d'un blessé.

Vous êtes à nouveau en ligne