La journée de l'Europe pour réconcilier les citoyens avec leurs institutions

(Maxppp)

La journée de l'Europe est assez peu fêtée en France. Encore moins dans les autres pays. Il faut dire que l'Europe a rarement eu moins la côte qu'aujourd'hui dans l'opinion publique. La crise économique et les politiques d'austérité rendent l'Union plus impopulaire que jamais. La Commission européenne fait 12 propositions pour réconcilier les citoyens et l'Europe.

Le 9 mai 1950, Robert Schuman,
alors ministre français des affaires étrangères, allait lancer la création de
ce qui deviendrait l'Union européenne, en invitant la France, l'Allemagne et
d'autres pays européens à mettre en commun leur production de charbon et
d'acier. La journée de l'Europe veut commémorer cette naissance.

La
vice-présidente chargée de la Justice Viviane Reding a présenté ce mercredi une
série de mesures concrètes

pour permettre aux citoyens européens de mieux exercer leurs droits, espérant
ainsi endiguer la montée du ressentiment contre l'UE à un an des élections
européennes. 

La carte
européenne d'invalidité "permettrait aux 80 millions de personnes handicapées
de profiter également des avantages liés aux cartes nationales correspondantes (par
exemple, l'accès aux transports, au tourisme, à la culture et aux loisirs) lorsqu'elles
voyagent au sein de l'UE
".

Mme Reding
propose également d'améliorer les modalités de règlement des litiges
transfrontaliers portant sur des sommes modestes lors d'achats faits en ligne
ou dans un autre pays de l'Union, afin d'aider les consommateurs à récupérer
rapidement leur argent.

Elle veut également
permettre aux citoyens de l'Union de conserver leur droit de vote aux élections
nationales dans leur pays d'origine.