La Grande-Bretagne va-t-elle remettre en cause le droit de grève ?

FRANCE 2

Une réforme outre-Manche prévoit que tout mouvement de grève devra être approuvé au préalable par le vote d'une majorité des salariés d'une entreprise.

En juillet dernier, une grève des transports paralysait Londres. Une situation qui pourrait bientôt ne plus être possible. Le gouvernement britannique, influencé par cet événement, fait voter en septembre aux parlementaires un texte qui compliquerait grandement l'organisation d'un mouvement de grève.

Une proposition très restrictive

Pour tenir un tel événement, il faudrait au moins 50% de participation à un vote de tous les salariés d'une entreprise, un préavis de 14 jours, et les patrons auraient le droit de faire appel à des intérimaires remplaçants. Enfin, tous les participants au piquet de grève devraient porter un brassard officiel, sans quoi ils devraient payer une amende de 30 000 euros. Un projet "inacceptable" pour le chef de la gauche fraîchement élu Jeremy Corbyn, qui a comparé la proposition de David Cameron aux méthodes du général Franco.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne