VIDEO. Pour Hollande, la sortie du Royaume-Uni de l'UE ne peut être "reportée" ou "annulée"

FRANCETV INFO

Le président de la République a eu un entretien bilatéral avec David Cameron, en marge des commémorations du centenaire de la bataille de la Somme à Thiepval, vendredi.

"La décision est prise, elle ne peut pas être reportée ou elle ne peut pas être annulée". François Hollande est revenu devant la presse sur l'après-Brexit après un entretien bilatéral avec le Premier ministre britannique, David Cameron, vendredi 1er juillet, en marge des commémorations du centenaire de la bataille de la Somme à Thiepval (Somme).

"Il ne peut pas y avoir les mêmes avantages quand on est en dehors de l'Union européenne que lorsqu'on est dedans. C'est là qu'on s'en rend compte : être dans l'Union européenne a des avantages. Et c'est, je pense, ce que les Britanniques commencent à comprendre, ceux qui ont pu être tentés par le Brexit sont en train d'y réfléchir, a déclaré le chef de l'Etat aux journalistes. Mais la décision est prise, elle ne peut pas être reportée ou elle ne peut pas être annulée. Maintenant, il faut en tirer les conséquences."

Les candidats à la succession de Cameron repoussent l'échéance

L'un des candidats à la succession de David Cameron, Michael Gove, ministre britannique de la Justice, a déclaré vendredi qu'il n'enclencherait sans doute pas la procédure de sortie de l'Union européenne cette année, s'il devenait Premier ministre : "Je ne m'attends pas à ce que [l'article 50 du Traité de Lisbonne] soit enclenché cette année", a-t-il dit. 

Sa principale concurrente dans la course à la succession de David Cameron, la ministre de l'Intérieur Theresa May, a elle aussi déclaré jeudi que, si elle était désignée, elle n'enclencherait pas cet article avant la fin de l'année.

Vous êtes à nouveau en ligne