Une diplomate britannique démissionne, fatiguée des "demi-vérités" sur le Brexit

Un drapeau flottant devant le Parlement bitannique, le 30 octobre 2019.
Un drapeau flottant devant le Parlement bitannique, le 30 octobre 2019. (TOLGA AKMEN / AFP)

Dans sa lettre de démission, Alexandra Hall Hall explique que sa position était devenue "intenable professionnellement" et "insupportable personnellement".

Le flegme britannique a ses limites. Une diplomate de sa majesté en poste aux Etats-Unis a démissionné avec fracas à moins d'une semaine des législatives au Royaume-Uni, affirmant dans sa lettre de départ ne plus supporter de "propager des demi-vérités" sur le Brexit, a rapporté CNN (lien en anglais), vendredi 7 décembre.

Dans sa lettre datée du 3 décembre et consultée par la chaîne américaine, Alexandra Hall Hall, qui était chargée du dossier du Brexit à l'ambassade de Washington, écrit que sa position était devenue "intenable professionnellement" et "insupportable personnellement". Affirmant ne rien avoir "pour ou contre le Brexit en soi", la diplomate dit avoir été "de plus en plus consternée par la façon dont nos dirigeants politiques ont essayé de faire part du Brexit, avec une réticence à s'attaquer honnêtement, même vis-à-vis de nos propres citoyens, aux défis impliqués par le Brexit".

"J'en suis à un moment de ma vie où je préfère faire quelque chose de plus gratifiant de mon temps que propager des demi-vérités pour le compte d'un gouvernement auquel je ne fais pas confiance", a ajouté la quinquagénaire, qui ne cite aucun responsable politique dans sa lettre.

Vous êtes à nouveau en ligne