Royaume-Uni : une députée pro-européenne attaquée jeudi après-midi est morte

La députée britannique Jo Cox, photographiée le 12 mai 2015 au palais de Westminster, à Londres.
La députée britannique Jo Cox, photographiée le 12 mai 2015 au palais de Westminster, à Londres. (REUTERS)

Jo Cox, 41 ans, aurait été également poignardée et se trouve dans un état critique. Un homme de 52 ans a été arrêté, a annoncé la police.

Jo Cox, députée britannique travailliste âgée de 41 ans, est morte, jeudi 16 juin, après avoir été victime d'une agression par balles jeudi à Birstall (nord de l'Angleterre), anonnce la police locale. L'annonce de sa violente agression, jeudi après-midi, a entraîné  la suspension de la campagne pour le référendum sur un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. 

La police, qui a interpellé un suspect âgé de 52 ans, a indiqué qu'un "grand nombre de témoins" avaient été entendus. L'homme, dont les motifs n'ont pas été précisés, a été décrit par ses voisins comme un "solitaire". Alors que la campagne pour le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE battait son plein à sept jours du scrutin, l'agresseur aurait crié "Britain first" ("La Grande-Bretagne d'abord"), au moment d'accomplir son geste, selon un témoin. La police britannique n'a pas confirmé cette information. 

"Une tragédie"

"La famille du Labour et l'ensemble du pays sont sous le choc et éprouvent de la tristesse après le meurtre horrible de Jo Cox", a réagi sur Twitter le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn. 

"La mort de Jo Cox est une tragédie. Elle était une députée engagée et bienveillante. Mes pensées vont à son mari Brendan et à ses deux jeunes enfants", a également commenté sur Twitter le Premier ministre David Cameron.

Vous êtes à nouveau en ligne