Royaume-Uni : quelles options après le rejet de l’accord du Brexit ?

France 2

C’est un nouveau séisme politique et économique pour le Royaume-Uni. Mardi 15 janvier, le Parlement britannique a rejeté l’accord de sortie de l’Union européenne négocié par la Première ministre Theresa May.  

Le rejet massif, mardi 15 janvier, de l’accord de sortie de l’Union européenne négocié par Theresa May est un vrai séisme en Grande-Bretagne. Quelles sont les portes de sortie ? Concrètement ce n’est pas la fin du supplice pour Theresa May, explique la journaliste de France 2 Anne-Charlotte Hinetmercredi 16 janvier. Dès ce soir, la Première ministre va devoir se soumettre à un vote de défiance du Parlement lancé à l’initiative de Jeremy Corbyn, le leader travailliste. Mais Theresa May, et c’est aussi ce que semble croire la presse ce matin, parie qu’elle va remporter ce vote parce que même si un tiers des députés conservateurs de son propre parti a voté contre son plan négocié avec Bruxelles, ils ne veulent malgré tout pas voter contre le gouvernement.

Un plan B à trouver pour lundi

Tout cela peut paraître incohérent mais c’est de la politique, continue Anne-Charlotte Hinet. Ce qui veut dire concrètement qu’elle dispose d’une majorité pour rester au pouvoir, mais qu’elle n’a pas de majorité pour soutenir son deal tel qu’il est aujourd’hui. Lundi 21 janvier, elle va devoir présenter un plan B en tentant d’ici là de négocier quelques concessions auprès de Bruxelles, ce qui n’est pas du tout acquis. En tout cas, la probabilité d’un report de la date du Brexit est plus forte que jamais.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne