Royaume-Uni : le pro-Brexit Nigel Farage annonce sa démission de la tête du parti europhobe Ukip

Nigel Farage, leader du Ukip, se réjouit des résultats du référendum sur le Brexit, vendredi 24 juin 2016 à Londres (Royaume-Uni). 
Nigel Farage, leader du Ukip, se réjouit des résultats du référendum sur le Brexit, vendredi 24 juin 2016 à Londres (Royaume-Uni).  (TOBY MELVILLE / REUTERS)

"Pendant la campagne, je voulais retrouver mon pays. Maintenant, je veux retrouver ma vie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, lundi, à Londres.

Après le renoncement de Boris Johnson, c'est au tour de Nigel Farage de créer la surprise. Ce pro-Brexit, qui dirigeait depuis 2010 le parti europhobe Ukip, a annoncé, lundi 4 juillet, sa démission. "Pendant la campagne, je voulais retrouver mon pays. Maintenant, je veux retrouver ma vie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Londres (Royaume-Uni). Nigel Farage estime avoir "accompli [sa] mission", après le référendum qui a décidé du Brexit.

"Je n'ai jamais été, et je n'ai voulu, être un politicien de carrière. En faisant de la politique, mon objectif était de sortir la Grande-Bretagne de l'Union européenne", a-t-il assuré. Un objectif dont l'ancien trader de 52 ans a rêvé nuit et jour depuis qu'il a co-fondé, en 1993, le United Kingdom independence party (Ukip).

Je vais "intervenir de temps en temps au Parlement européen"

"Je suis venu du monde des affaires parce que je pensais que notre pays devait s'auto-gouverner. Je n'ai jamais été et n'ai jamais souhaité être un homme politique de carrière, a-t-il martelé. Je vais continuer à soutenir le parti, à soutenir son nouveau leader, je vais observer de très près le processus de négociation à Bruxelles et intervenir de temps en temps au Parlement européen", a poursuivi celui qui est eurodéputé depuis 1999. 

Dans un communiqué, Nigel Farage estime aussi que son parti pouvait encore "connaître des jours meilleurs" si le prochain gouvernement ne tient pas les engagements liés au Brexit.