Royaume-Uni : la tentation du paradis fiscal après le Brexit

France 2

Après le vote sur le Brexit, le Royaume-Uni envisage-t-il de devenir un paradis fiscal ? Le ministre des Finances a annoncé que l'impôt sur les sociétés va encore baisser pour passer à 15%.

Il s'était peu exprimé depuis le référendum. Partisan du maintien dans l'Europe et obligé de donner un cap dans les eaux troubles de l'après-Brexit, le ministre des Finances a fait une annonce choc. "Le signal le plus fort que nous puissions envoyer au monde après le référendum est que le Royaume-Uni est ouvert au business en réduisant encore plus les charges sur les entreprises", a déclaré George Osborne.
Sa promesse : réduire le taux d'imposition des entreprises en desous de 15%, du jamais vu dans une économie de cette taille. 

Un paradis fiscal aux portes de l'Europe 

Pour comparaison, l'imposition sur les entreprises pratiquée en France est de 33%. Seule la petite Irlande avec ses 12% ferait mieux. L'annonce vise à rassurer les investisseurs. Il n'y a pas encore le feu au lac, mais des vagues inquiétantes. Des grands goupes comme le géant téléphonique Vodafone, les cartes bleues Visa, les industries indiennes Tata ou encore EasyJet ont annoncé réfléchir à des suppressions massives d'emplois et à délocaliser des sièges sociaux. Avec ce nouveau système, le Royaume-Uni deviendrait un paradis fiscal aux portes de l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne