Irlande du Nord : un accord entre républicains et unionistes met fin à trois ans de paralysie politique

Des membres du parti Sinn Fein posent devant le Parlement à Londres (Grande-Bretagne), le 8 janvier 2020. 
Des membres du parti Sinn Fein posent devant le Parlement à Londres (Grande-Bretagne), le 8 janvier 2020.  (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

Cet accord permet de rétablir un gouvernement local en Irlande du Nord, à l'arrêt depuis trois ans. 

Unionistes et républicains sont parvenus vendredi 10 janvier in extremis à un accord mettant fin à trois ans de paralysie politique en Irlande du Nord, province britannique en première ligne du Brexit, sans gouvernement ni Parlement depuis 2017.

Le DUP et le Sinn Fein, principaux partis en Irlande du Nord, ont validé le projet d'accord publié jeudi soir par le gouvernement britannique, qui offre pour la première fois une reconnaissance officielle à la langue irlandaise. Faute de consensus d'ici lundi, Londres avait prévu de convoquer des élections locales.

"Le Sinn Fein a décidé de réintégrer le système de partage de la gouvernance de la province", tel qu'il est prévu par l'accord de paix du Vendredi saint de 1998, "et de nommer des ministres dans un gouvernement fondé sur le partage du pouvoir", a déclaré Mary Lou McDonald, la cheffe de ce parti républicain. "Nous sommes prêts à retourner aux affaires", a-t-elle ajouté devant la presse, saluant "un jour historique".

La nouvelle Assemblée pourra siéger dès samedi 

Sa formation a ainsi emboîté le pas à la cheffe du DUP Arlene Foster, parti unioniste en perte de vitesse depuis les élections législatives britanniques de décembre, qui avait salué un compromis "juste et équilibré"."C'est un accord qui reconnaît que nous vivons dans une société partagée, c'est un accord qui reconnait qu'aucune identité ne devrait prendre le dessus sur une autre", a-t-elle développé sur la BBC.

Les sociaux-démocrates du SDLP ont également apporté leur soutien à l'accord vendredi. La nouvelle Assemblée de Stormont, à Belfast, pourrait siéger dès samedi en vue de la désignation d'un gouvernement. 

Vous êtes à nouveau en ligne