EN IMAGES. Contrôles de marchandises, passage à la douane... De Douvres à Calais, le Brexit est acté en ce 1er janvier

Si l'accord commercial conclu in extremis entre Londres et Bruxelles ne prévoit ni quota ni droits de douane, le bouleversement est réel. La libre-circulation permettant aux marchandises et aux personnes de passer sans entrave la frontière est révolue. La preuve en images, à Douvres, Calais ou encore Paris. 

Le Royaume-Uni a officiellement tourné le dos à près d'un demi-siècle dans le giron européen. Prononcé depuis près d'un an, le 31 janvier, le Brexit a vu son application concrète entrer en vigueur à 23 heures, heure de Londres, jeudi 31 décembre (soit à minuit, heure française, pour un passage au 1er janvier). Alors que la France célébrait la nouvelle année, la période de transition prenait fin, engageant la sortie effective du Royaume-Uni de l'union douanière et du marché commun européen, quatre ans et demi après le référendum du 24 juin 2016. 

Après la signature in extremis d'un accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, le 24 décembre, les deux partis sont parvenues à éviter un "no deal", soit le retour brutal au règle de l'Organisation mondiale du commerce, impliquant la réinstauration de droits de douane sur les marchandises transportées d'une rive à l'autre de la Manche. Résultat : le divorce a été consommé sans heurts, même si cette rupture est synonyme de nombreux changements, en particulier au niveau de la frontière, à Douvres et à Calais.

111
Des camions patientent avant de quitter le port de Douvres, en Angleterre, en direction de Calais, peu après 23 heures (heure locale) jeudi 31 décembre 2020. Pour faire face aux embouteillages annoncés avec la reprise des contrôles douaniers, les autorités birtanniques ont fait construire un immense parking capable d'accueillir quelque 1 700 camions. JUSTIN TALLIS / AFP
211
Des douaniers français patrouillent à l'entrée du terminal de l'Eurotunnel alors que le compte à rebours indique minuit, date de la sortie du Royaume-Uni de l'Union douanière et du marché commun.  AFP
311
Les encombrements tant redoutés n'ont pas eu lieu à l'entrée en vigueur de nouvelles formalités des deux côtés de la Manche. Près de 200 camions ont aussi emprunté le tunnel sous la Manche dans la nuit, "sans aucun problème" malgré le rétablissement de formalités douanières, selon son exploitant Getlink. JUSTIN TALLIS / AFP
411
Ce chauffeur routier ukrainien est le premier à entrer en France depuis le Royaume-Uni, après son départ officiel de l'union douanière et du marché commun, le 1er janvier 2021.   SAMEER AL-DOUMY / AFP
511
Des camions débarquent d'un ferry en provenance de la France, à Douvres, au Royaume-Unis, juste après 23 heures vendredi 31 décembre 2020.  JUSTIN TALLIS / AFP
611
Quand le jour se lève sur le port de Douvres, vendredi 1er janvier 2021, l'UE et le Royaume-Uni entretiennent de nouvelles relations commerciales, régies par l'accord acté le 24 décembre, après 47 ans de vie commune au sein de l'Union européenne. FRANK AUGSTEIN / AP / SIPA
711
Un chauffeur routier présente des documents sur son téléphone portable avant d'embarquer dans un train pour la France, à Folkestone, au Royaume-Uni, le 1er janvier 2021.  FRANK AUGSTEIN/AP/SIPA / SIPA
811
Un chien des services de la douane française inspecte un camion en provenance du Royaume-Uni, à Calais (Pas-de-Calais), vendredi 1er janvier 2021.  SAMEER AL-DOUMY / AFP
911
Les entreprises doivent déclarer aux douanes françaises leurs marchandises en amont sur internet, via le système informatique baptisé "frontière intelligente". Sur la base de ces déclarations et d'une analyse de risques faite pendant la traversée, les transporteurs se voient décernés soit un feu vert leur permettant de continuer leur route, soit un feu orange pour les arrêter et les mettre en conformité, précise France 3 Hauts-de-France.  SAMEER AL-DOUMY / AFP
1011
Peu après 10 heures vendredi, le premier ferry venu de Douvres soumis aux nouvelles modalités douanières a accosté au port de Calais, déversant 36 camions, dont trois orientés pour des contrôles supplémentaires, les autres étant autorisés à poursuivre leur route. "Les outils informatiques ont parfaitement fonctionné", s'est réjoui Jean Michel Thillier, directeur interrégional des Douanes. SAMEER AL-DOUMY / AFP
1111
Si l'accord commercial conclu in extremis entre Londres et Bruxelles ne prévoit ni quota ni droits de douane, les voyageurs arrivant du Royaume-Uni pourront être soumis à des contrôles en quantité sur l'alcool et le tabac et en valeur pour les autres marchandises. THIBAULT CAMUS/AP/SIPA / SIPA
Vous êtes à nouveau en ligne