DIRECT. Elections européennes : jour de vote au Royaume-Uni, dans l'ombre du Brexit

Un homme prépare un bureau de vote pour les élections européennes, à Islington, un quartier de Londres (Royaume-Uni), le 23 mai 2019.
Un homme prépare un bureau de vote pour les élections européennes, à Islington, un quartier de Londres (Royaume-Uni), le 23 mai 2019. (HENRY NICHOLLS / REUTERS)

Les Britanniques votent dès aujourd'hui pour les élections européennes, en l'absence d'accord trouvé pour concrétiser leur sortie de l'UE.

Le Royaume-Uni et les Pays-Bas donnent, jeudi 23 mai, le coup d'envoi des élections européennes. Les deux pays seront scrutés de près par le reste du continent, pour mesurer, notamment, la montée en puissance des eurosceptiques. Mais au Royaume-Uni, le sort de la Première ministre Theresa May, qui bataille depuis des mois pour mettre en œuvre le Brexit, voté par référendum il y a trois ans, risque d'occulter le scrutin européen. 

Des députés élus pour quelques semaines ? Les Britanniques ont commencé à voter à l'aube, dans un climat plombé par le Brexit, qui monopolise les débats politiques depuis le référendum de juin 2016. Faute d'être sorti de l'UE dans les temps, le Royaume-Uni a été contraint d'organiser ce scrutin d'autant plus surréaliste que les députés britanniques pourraient ne siéger que quelques semaines au Parlement européen.

La démission de Theresa May sérieusement évoquée. La Première ministre britannique Theresa May a dû se résoudre à repousser le vote par les députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit, qu'elle avait présenté comme "la dernière chance" de mettre en œuvre la sortie de l'UE. Le texte a fait l'objet d'un déluge de critiques et entraîné la démission mercredi soir de la ministre chargée des relations avec le Parlement, Andrea Leadsom. Ce recul rapproche encore plus Theresa May de la sortie.

 400 millions d'électeurs dans 28 pays. Au total, plus de 400 millions d'électeurs voteront dans 28 pays pour élire 751 députés européens lors de ces élections. Vendredi, ce sera au tour de l'Irlande et la République tchèque, la plupart des autres pays de l'UE se prononceront dimanche.

20h59 : Un tribunal londonien annonce qu'il déciderait la semaine prochaine de convoquer ou non Boris Johnson. L'ancien ministre des Affaires étrangères est accusé d'avoir menti sur le coût de l'adhésion du Royaume-Uni à l'Union européenne lors de la campagne pour le référendum de 2016 sur le Brexit.

20h03 : A 20 heures, voici les principaux points de l'actualité :

•Le gouvernement a rejeté le très controversé projet industriel d'extraction aurifère en Guyane, Montagne d'Or. Voici six décisions prises par ailleurs par le Conseil de défense écologique.

• Le parti du Premier ministre Narendra Modi s'achemine vers un deuxième mandat à la tête de l'Inde. A 17h30 locales, le dépouillement donnait son parti en tête dans 303 circonscriptions (sur 542 sièges de députés). Donald Trump a félicité Modi pour sa victoire.

• Les Britanniques votent dès aujourd'hui pour les élections européennes, en l'absence d'accord trouvé pour concrétiser leur sortie de l'UE. Toutes les informations sont à retrouver dans notre direct.

• Le gouvernement a dit croire dans les engagements pris par le repreneur de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord), après la faillite de British Steel, avant de recevoir des salariés échaudés par une série d'autres déboires.

18h00 : Voici les principales informations à 18 heures :

•Le gouvernement a rejeté le très controversé projet industriel d'extraction aurifère en Guyane, Montagne d'Or, point de crispation entre les partisans d'un développement économique du territoire et les associations environnementales qui restent sceptiques.

•Le président du directoire du journal Le Monde a également été convoqué le 29 mai par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), dans les mêmes circonstances qu'Ariane Chemin grand reporter au quotidien.

• Les Britanniques votent dès aujourd'hui pour les élections européennes, en l'absence d'accord trouvé pour concrétiser leur sortie de l'UE. Toutes les informations sont à retrouver dans notre direct.

• Le gouvernement a dit croire dans les engagements pris par le repreneur de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord), après la faillite de British Steel, avant de recevoir des salariés échaudés par une série d'autres déboires.

• Le parti du Premier ministre Narendra Modi s'achemine vers un deuxième mandat à la tête de l'Inde. À 17h30 locales, le dépouillement donnait son parti en tête dans 303 circonscriptions, sur 542 sièges de députés à la chambre basse du Parlement.

16h34 : Notre journaliste Marie-Adélaïde Scigacz se trouve à Brisol, en compagnie d'électeurs appelés à voter pour les européennes. Aux dernières élections en 2014, Nigel Farage et le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip) qu'il dirigeait étaient arrivés en tête, avec 27% des suffrages.

14h59 : Notre journaliste Marie-Adélaïde Scigacz vient d'arriver à Bristol, au Royaume-Uni, où l'on vote aujourd'hui pour les européennes. Pourquoi s'intéresser à cette circonscription ? Pourquoi Bristol ? Elle vous dit tout !

theresa may GIF by Rebecca Hendin

13h33 : Nous vous en parlions plus tôt, la Première ministre britannique Theresa May a dû se résoudre à repousser le vote par les députés de son nouveau projet de loi sur le Brexit. Ce plan prévoit une série de compromis pour tenter de rallier la majorité des députés, dont la possibilité de voter sur un second référendum et le maintien dans une union douanière temporaire avec l'UE.

La Première ministre britannique Theresa May, lors d\'un discours, le 1er mai, à Londres (Royaume-Uni).


(KIRSTY WIGGLESWORTH / AFP)

12h47 : Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit, initialement prévu lors de la première semaine de juin, alors qu'il ne parvient pas à obtenir un consensus sur la mise en oeuvre de la sortie de l'Union européenne.

Vous êtes à nouveau en ligne