Brexit : l'UE examinera de près toute demande de report du divorce

La Chambre des communes au Parlement britannique, le 14 mars 2019. 
La Chambre des communes au Parlement britannique, le 14 mars 2019.  (AFP PHOTO / PRU)

Après avoir exclu l'hypothèse d'une sortie sans accord de l'Union européenne, les députés britanniques se sont prononcés, jeudi, en faveur d'un report du Brexit, pour le moment toujours programmé au 29 mars. 

A quinze jours de la date officielle du Brexit, c'est toujours l'incertitude au Royaume-Uni. Après avoir exclu l'hypothèse d'une sortie sans accord de l'Union européenne (312 voix contre, et 308 pour), les députés britanniques se sont prononcés, jeudi 14 mars, pour un report du Brexit et un nouveau vote sur l'accord de retrait de l'UE. La motion déposée par Theresa May a été approuvée par 412 députés britanniques, 202 ont voté contre. Les dirigeants des pays membres de l'Union européenne examineront toute demande d'un report du Brexit en prenant en compte ses raisons et sa durée, avec pour priorité d'assurer le bon fonctionnement des institutions communautaires, a réagi la Commission européenne. Suivez la situation sur franceinfo.fr.

Un nouveau vote sur l'accord, inchangé, de Theresa May. Selon la motion déposée par Theresa May, que les députés viennent d'entériner, un nouveau vote va être organisé sur l'accord de retrait de l'Union européenne d'ici le 20 mars. Le texte présenté sera le même que celui qui a été largement retoqué par les députés mardi. 

Les députés face à un ultimatum. La motion prévoit un court report, jusqu'au 30 juin, si les députés approuvent d'ici le 20 mars l'accord de retrait de l'UE de Theresa May. Si l'accord est recalé à nouveau, le report devra aller au-delà du 30 juin et impliquera l'organisation des élections pour le Parlement européen en mai.

Vous êtes à nouveau en ligne